mardi 4 juillet 2017

L'INFO DE LA SEMAINE - 4 07 2017 - 5:46 -

Le respirianisme ou vivre sans manger ?

téléchargementL’inédie (parfois appelé “respirianisme” ou pranisme) est une croyance selon laquelle une personne peut vivre sans se nourrir et sans boire pendant de longues périodes de sa vie.  Depuis peu, les photos d’un couple étrange sont relayées en boucle sur les réseaux sociaux.

Il s’agit d’Akahi Ricardo et Camila Castello, qui s’affichent sur Instagram comme des adeptes du “respirianisme”, une croyance qui prône une alimentation réduite à l’extrême, une consommation limitée d’eau, afin de se nourrir surtout d’air et de lumière. Le couple assure ne faire que trois repas par semaine, composés principalement de bouillon de légumes et de fruits. Sur les photos, ils semblent en bonne santé et minces sans être maigres.

En couple depuis 2005, Camila et Akahi sont passés de végétariens à vegans, avant de découvrir le “respirianisme”  en 2008. Aujourd’hui, ils prêchent la parole du « food-free life » (pour « une vie sans nourriture »). Tous deux affirment ne plus savoir ce que c’est que la faim.  Soutenus par une « alimentation cosmique », les heureux respiriens survivent grâce à  « l’énergie qui existe dans l’univers et en eux-mêmes », déclarent-ils. 

“Avec mon premier enfant, j’ai pratiqué une ‘grossesse respiratoire’. La faim était devenue une sensation inconnue pour moi, je ne me nourrissais que de lumière”, raconte Camila, “et j’ai donné naissance à un bébé en très bonne santé.”

Les médecins mettent aussi en garde contre le respirianisme. “On peut tenir sans manger cinq semaines. Mais à quel prix : on s’affaiblit et on finit par tomber d’inanition. Ce jeûne poussé à l’extrême ne peut en aucun cas être un mode de vie », s’alarme le docteur Jean-Philippe Zermati, nutritionniste et auteur de plusieurs ouvrages.

Que se passe-t-il quand on arrête de manger ?

La réaction du corps ne se fait pas attendre : six heures seulement après le dernier repas, le corps commence déjà à manquer des glucides nécessaires pour remplir les réserves énergétiques. Il va alors puiser dans ses réserves de glucose. La décomposition de ces réserves va fournir à l’organisme l’énergie dont il a besoin pendant 72 heures. Un processus qui va enclencher une perte de poids rapide. Au delà des trois jours sans nourriture le corps va commencer à “s’auto-cannibaliser” en puisant dans les réserves de graisse puis de muscles. Il va se servir des protéines contenues dans ses stocks afin d’utiliser leurs acides aminés pour créer du glucose. Conséquence: une perte de muscles importante et un fonctionnement ralenti.

Dans la dernière étape l’organisme va continuer de puiser dans ses ressources de protéines afin d’obtenir de l’énergie. Les protéines étant des éléments essentiels, les limites sont atteintes quand 30 à 50% d’entre elles sont consommées. La survie est alors grandement menacée.

Et cet indien qui jeûne depuis 70 ans ?

images (2)Prahlad Jani, 83 ans, se passe depuis d’eau et de nourriture depuis l’âge de 8 ans. Des médecins indiens se sont tout de même penchés sur le cas de l’octogénaire, plus connu en Inde sous le nom de Mataji. L’expérimentation a duré 15 jours pendant lesquels l’ascète a été filmé 24 heures sur 24. Pendant ces deux semaines, Prahlad Jani n’a pas bu une goutte d’eau et n’a pas mangé le moindre petit morceau de pain.

Plus étonnant encore, l’homme n’est pas allé une seule fois aux toilettes. “Nous ne comprenons toujours pas comment il survit sans uriner ni déféquer. Ce phénomène reste un mystère”, a déclaré Sudhir Shah, le neurologue responsable de l’équipe de 30 médecins qui ont observé le yogi dans un hôpital à Ahmedabad. Il semblerait que cet homme dispose de capacités de survie étonnantes au niveau physiologique…

On peut citer d’autres cas: ainsi, Michael Werner, âgé de 68 ans, Docteur en chimie, qui dirige un institut de recherches pharmaceutiques en Allemagne. Depuis 2001, il vivrait sans ingérer de nourriture solide, se contentant de peu de liquides et de “lumière ” Son inédie aurait été contrôlée en octobre 2004, durant 10 jours, dans le service des soins intensifs d’un hôpital suisse. Il est l’auteur du livre “Se nourrir de lumière. L’expérience d’un scientifique”, dans lequel il présente les détails de son processus d’assimilation de cette “nourriture de lumière”.

Victor Truviano, violoniste d’origine argentine qui a commencé son expérience de nourriture pranique en 2006 affirme ne rien manger ni boire depuis 2007. Il voyage actuellement partout dans le monde pour enseigner ce nouveau mode de nourriture “non matérielle” qui, selon son témoignage, lui a permis de vivre la régénération de son corps, ses dents, les cheveux, sa vue, entre autres.

téléchargement (1)Henri Monfort, âgé de 63 ans, vit à Nantes depuis des années dans un studio de 12m2 en plein centre ville.  Cet ancien chargé de clientèle à la Caisse d’épargne avait entrepris de jeûner pendant trois semaines. Depuis lors il dit ne plus s’alimenter que de prana. Ce “chamane druidique” a écrit un livre “La Nourriture pranique”.

Que dit la science ?

Le point de vue scientifique est que ces allégations sont fausses et que ceux qui en font la promotion seraient des manipulateurs ou des mythomanes. En France, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) a mis en garde contre l’inédie, qu’elle qualifie de  “jeûne extrême”, et qu’elle assimile à une forme de charlatanisme.

Pour un être humain en bonne santé, un régime sans eau est généralement mortel après une semaine. Sans nourriture solide, il n’est généralement pas possible de survivre au-delà de 40 à 60 jours voire environ 85 jours dans des cas exceptionnels, si la personne est bien portante et bien nourrie au moment du début du jeûne. La physiologie peut s’adapter en mobilisant des réserves internes, mais, assez vite (en moyenne au bout de 3 à 4 semaines), la poursuite du jeûne comporte des risques importants, notamment cardiaques.

Pour les scientifiques, les respirianistes qui s’exposent le sourire aux lèvres dans les médias sont sujets à caution. Comme le répète Serge Blisko, président de la Miviludes: “Beaucoup d’entre eux trichent et trompent ceux qui sont faibles psychologiquement. Car ils se nourrissent plus qu’ils ne le disent.”

(Sources: maxisciences.com/20minutes.fr/parismatch.be/ouvertures.net/  derives-sectes.gouv.fr)

 

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire ou posez une question