mardi 12 septembre 2017

LE PROBLEME DU MOMENT - 12 09 2017 - 11:12 -

L?orthorexie ou l’obsession de bien manger

csm_Fotolia_88412377_Subscription_Monthly_M_8c555adc7dPas un jour sans que la télé, les radios ou la presse nous rabâchent qu’il faut bien manger. Ne pas manger gras, ne pas manger sucré, ne pas acheter du tout prêt, ni du tout vide, proscrire l’alcool, les eaux gazeuses, et le pain, ah ce pain, ennemi juré des ventres plats !

Nous devenons obsédés par l’idée de manger bio, de manger cru, de manger sain enfin, à tel point que nous pouvons, presque sans nous en rendre compte, tomber malades.

Qu’est-ce que l’orthorexie ?

L’orthorexie (du grec orthos, « correct », et orexis, « appétit ») est un comportement alimentaire caractérisé par la volonté obsessionnelle d’ingérer une nourriture saine et le rejet systématique des aliments perçus comme malsains.

Ce terme a été introduit en 1997 par le Dr Steven Bratman qui propose de considérer cette pratique comme un trouble des conduites alimentaires (anorexie, boulimie). Il affirme que, dans de rares cas, ce comportement peut se transformer en une fixation si extrême qu’elle peut conduire à une malnutrition ou un isolement social.

L’orthorexique est obnubilé par l’alimentation dite saine. Il se crée lui-même des règles alimentaires en se basant sur des extraits de ce tout qu’il entend ou lit. Son régime est si restrictif que son alimentation tourne à l’obsession. Il est sans cesse à la recherche de la perfection alimentaire. Les additifs, les colorants, les OGM, les édulcorants, les agents de conservation et les rehausseurs de saveurs sont évidemment bannis.

L’obsession se déplace sans cesse d’un aliment à l’autre. A force de restreindre l’éventail d’aliments permis dans son apport alimentaire quotidien, la personne orthorexique s’impose souvent de manger les mêmes aliments, car elle croit qu’ils ne sont pas dangereux pour elle.

Se permettre de déraper en mangeant un plat en sauce, ou épicé, du fromage ou des biscuits provoque une angoisse terrible et de la culpabilité.

Quelles sont les personnes atteintes par cette pathologie ?

L’orthorexie toucherait en majorité des personnes adultes, en particulier les femmes et les sportifs. Il est difficile de connaître le profil précis des orthorexiques, la majorité de ces personnes ne consultant pas puisque, selon elles, elles vont bien. Chez les adolescents, notamment les adolescentes, ce trouble peut cacher une autre maladie de l’alimentation comme l’anorexie ou la boulimie.

Plus il contrôle son alimentation, plus l’orthorexique stimule sa propre peur du risque de se nourrir d’aliments malsains. C’est donc en partie à cela qui faut s’attaquer pour briser ce cercle de peur démesuré.

Ce comportement est évidemment le plus souvent lié à certaines fragilités psychologiques et touche principalement des personnes ayant un terrain propice, particulièrement un manque d’estime de soi.

Pour savoir si l’on est orthorexique, le test de Bratman

Un test simple, mis au point par le Docteur Steven Bratman, permet de diagnostiquer les personnes orthorexiques. Si vous répondez oui à toutes ces questions, il est mieux de consulter. Si vous répondez 4 ou 5 fois oui, il est important de revoir votre alimentation et d’être plus décontracté…

L’orthorexie est une maladie psychologique qui doit être traitée avec l’aide d’un psychiatre, d’un psychologue ou d’un psychothérapeute.

– Passez-vous plus de 3 heures par jour à penser à votre régime alimentaire?

– Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance?

– La valeur nutritionnelle de votre repas est-elle à vos yeux plus importante que le plaisir de le déguster?

– La qualité de votre vie s’est-elle dégradée, alors que la qualité de votre nourriture s’est améliorée?

– Êtes-vous récemment devenu plus exigeant(e) avec vous-même?

– Votre amour-propre est-il renforcé par votre volonté de manger sainement? – Avez-vous renoncé à des aliments que vous aimiez au profit d’aliments « sains »?

– Votre régime alimentaire gêne-t-il vos sorties, vous éloignant de votre famille et de vos amis?

– Éprouvez-vous un sentiment de culpabilité dès que vous vous écartez de votre régime?

– Vous sentez-vous en paix avec vous-même et pensez-vous bien vous contrôler lorsque vous mangez sainement?

 (sources : wikipedia.org/ www.topsante.com/ www.stnq.ca)

Tags: , , ,

Laissez un commentaire ou posez une question