lundi 7 mai 2012

LE DOSSIER DE LA SEMAINE - 7 05 2012 - 6:54 -

LA RETENTION D’URINE

La rétention d’urine est appelée “oligurie“. C’est une diminution de la quantité d’urine émise pendant un laps de temps donné. Une forme sans gravité et passagère de l’oligurie est due à une absorption très insuffisante d’eau ou à une perte importante par sudation. Lorsque la quantité d’urine est inférieure à 300 ml par 24h, il y a tout lieu de penser qu’il existe une pathologie rénale.

L’oligurie peut aussi venir de la prise de certains médicaments, de déshydratation, notamment chez les jeunes enfants et les personnes âgées, d’insuffisances rénales aiguës ou chroniques, entre autres.

La rétention d’urine peut également provenir de l’impossibilité de la contraction de la vessie, de la distention de la vessie lorsqu’on a résisté longtemps au besoin d’uriner ou de la diminution de la contractilité de la vessie chez les femmes qui viennent d’accoucher par compression de la vessie.

Dans le cas d’une maladie de la voie urinaire, la rétention d’urine provient de la présence de calculs dans la vessie et dans de nombreux cas, du rétrécissement de l’urètre au cours d’une blennorragie après le gonflement inflammatoire.

Normalement

Chez un individu en bonne santé, la quantité normale d’urine excrétée quotidiennement varie entre ½ L et 2 L. Ce volume d’urine est fonction de :

-La quantité de boisson absorbée

-L’activité physique

-La chaleur ambiante

-L’alimentation

-La fonction rénale (capacité de filtration du sang par les reins).

Un volume urinaire inférieur à 300 ml par jour traduit un mauvais fonctionnement rénal. La diminution presque complète de la sécrétion des urines constitue “l’anurie“.

La rétention d’urine

La rétention d’urine incomplète arrive souvent aux personnes agées. Les troubles se traduisent par des envies d’uriner plus fréquentes, surtout la nuit,  avec difficulté.  La personne urine sans avoir la sensation d’être soulagée et, après utilisation de la sonde, elle peut encore évacuer de 2 à 3 litres d’urine.

Quand il s’agit de rétention complète,  les besoins d’uriner sont continuels malgré des efforts assez violents pour provoquer l’évacuation de matières fécales. Le patient éprouve une sensation de plénitude au périnée, des douleurs sourdes dans le bas ventre qui augmentent en marchant ou en étant debout. Dans de nombreux cas, l’obstacle est forcé par l’urine qui s’écoule goutte à goutte.

La rétention en Médecine Chinoise

N’oublions pas que les tensions émotionnelles retentissent sur le rein : « la peur attaque le rein ». Et l’anxiété ou l’émotivité agissent sur la miction.

L’urine est un des produits de la transformation des liquides. Cette transformation est l’aboutissement d’un processus complexe qui met en jeu l’action de plusieurs organes (les “Zang Fu”, organes et entrailles en MTC). La Vessie est l’organe où se réunissent les eaux, c’est là que les liquides s’y emmagasinent. Si  la mutation du Qi (énergie) peut se faire, elle peut expulser les liquides.

Selon le Suwen (le Huang Di Nei Jing Su Wen est un traité de médecine chinoise datant de 476-221 avant J.C):

les Reins sont l’organe de l’eau et régissent les liquides. L’origine est aux Reins, l’extrémité est au Poumon, tous deux sont collecteurs de l’Eau.

L’Eau et les Aliments, grâce à l’action de l’Estomac, de la Rate, du Poumon, du Triple Réchauffeur et des Reins, se répandent dans le corps, le Pur va aux organes, l’Impur atteint la Vessie où il devient urine et après avoir été stocké, il peut être expulsé.

Le Rein est comme une vanne qui s’ouvre et se ferme afin de contrôler l’écoulement des Liquides Organiques. Quand il existe un déséquilibre entre le Yin et le Yang du Rein, cela entraîne un mauvais fonctionnement de l’ouverture-fermeture de la vanne : si elle est trop ouverte, on a un vide de Yang du Rein et les urines sont abondantes et claires, il y a pollakiurie (fréquence excessive des mictions), polyurie (volume d’urine anormalement élevé), incontinence urinaire. Si elle est trop fermée, on a un Vide de Yin du Rein et les urines sont peu abondantes, foncées, il y a oligurie, des oedèmes…

Traitement en auriculothérapie

-Massage du pavillon de l’oreille des 2 côtés

-Puncturer  les points 100 et 102

Traitement en réflexologie plantaire

-Plexus solaire

-Drainage lymphatique  sur le dessus

-Intérieur cheville : remonter de la vessie jusqu’à la malléole

-Vessie, uretère, rein, glandes surrénales

-Hypothalamus et amygdale

(Sources: vulgaris-medical.com / leuromag.com /acupuncture.voila.net)

Tags: , , , , ,

8 Commentaires

Laissez un commentaire ou posez une question