lundi 22 octobre 2012

LE DOSSIER DE LA SEMAINE - 22 10 2012 - 7:17 -

LA PERTE DE L’ODORAT

La perte de l’odorat est appelée “anosmie”. . Elle vient souvent de l’altération du nerf olfactif situé sous le lobe olfactif qui se trouve au dessus de la racine du nez. C’est une lésion fréquente dans les traumatismes crâniens où le choc est antérieur.

L’anosmie est habituellement totale mais peut être unilatérale. Elle est aussi responsable de la perte de la saveur des aliments. L’anosmie acquise peut mener à la dépression, et à une perte de la libido.

Les rapports entre les odeurs et la prise alimentaire sont si étroits qu’une altération du sens olfactif entraîne souvent une altération du sens gustatif. De plus, la sensation de faim réapparaît plus rapidement lorsque diminue le plaisir olfactif associé à l’alimentation. Les personnes atteintes d’anosmie se plaignent non seulement d’une morosité alimentaire et d’une sensation de déprime.

Les troubles de l’odorat sont classés en différentes catégories :

L’anosmie, perte de l’odorat, est le désordre de l’odorat le plus fréquent. Cette condition peut être temporaire ou permanente.

La dysosmie est un odorat distordu. Une personne ressentira des odeurs déplaisantes. Peut être causée par des conditons médicales ou mentales.

L’hyperosmie est une sensibilité accrue aux odeurs. Cela peut être une caractéristique d’un individu avec une personnalité névrotique ou histrionique.

L’hyposmie est un sens de l’odorat diminué. C’est usuellement un état temporaire succédant à une grippe aiguë. Cette condition est parfois appelée anosmie partielle.

La presbyosmie serait plutôt la diminution ou perte de l’odorat qui vient avec l’âge.

A ne pas confondre avec :

L’agueusie : perte partielle ou totale du goût.

-La disgueusie : trouble de la perception normale du goût consistant le plus souvent en une diminution voire une perte du goût.

-L’hémianosmie : perte d’un seul côté (perte unilatérale) de l’odorat, qui est la perception et la reconnaissance des odeurs.

-La cacosmie : perception d’une odeur fétide qui peut être soit subjective, c’est-à-dire perçue uniquement par le sujet et liée à une perturbation du sens olfactif, soit objective (par exemple une infection du nez ou des sinus).

-La parosmie : trouble olfactif, permanent ou occasionnel, caractérisé par la perception d’odeurs souvent désagréables. C’est une distorsion de la sensation normale.

-La phantosmie ou hallucination olfactive : perception subjective d’odeurs, habituellement désagréables, se produisant lors de certaines crises épileptiques du lobe temporal impliquant la région de l’uncus (extrémité antérieure de la circonvolution de l’hippocampe, dans le cerveau).

Les causes

-Un défaut de perméabilité des fosses nasales

– Sinusite.

– Rhume.

– Polype des fosses nasales.

– Polypose naso-sinusienne.

– Rhinite.

– Excès de tabac.

– Utilisation de certains médicaments comme les psychotropes.

– Altération ou destruction des organes sensoriels

– Anomalie anatomique (anosmie de naissance).

– Ecrasement, sectionnement d’un nerf (accidents, opérations).

– Lésion tumorale locale.

– Certaines formes d’épilepsie.

– Atteinte neurologique des centres nerveux de l’olfaction situés dans le cerveau.

– Grossesse, Prise de la pilule.

Traitement en homéopathie

Perte transitoire de l’odorat

PULSATILLA 7CH : à utiliser dans les suites ou pendant des maladies virales (grippe), avec une perte du goût associée à une perte de la soif.

MAGNESIA MURIATICA 9CH : indiqué en cas d’anosmie survenant après une rhinopharyngite chez une personne nerveuse, frileuse, sujette aux vertiges et aux polypes des narines.

MERCURIUS SOLUBILIS 9CH : indiqué s’il n’y a pas de perte du goût, en cas de rhinopharyngite avec la muqueuse très enflammée, une hyper-salivation et/ou une sensation de brûlure.

2 granules de l’un de ces 3 produits, 3 fois par jour

Perte chronique de l’odorat

AMMONIUM MURIATICUM 9CH : indiqué en cas de coryza (rhume) chronique s’accompagnant de secrétions abondantes, irritantes, et d’une sensation d’obstruction des narines.

KALIUM BICHROMICUM 7CH : préconisé en cas de rhinite chronique avec une atrophie des muqueuses.

TEUCRIUM MARUM 7CH : indiqué en cas de sensation de démangeaisons dans le nez avec polypes fréquents, nez bouché, éternuement, larmoiement.

5 granules de l’un de ces 3 produits au coucher

Traitement en Réflexologie plantaire

Je traite évidemment les zones crâniennes, l’hypophyse, l’hypothalamus et le nerf olfactif. Puis je m’occupe de la SSB, du plexus solaire, et du sacrum enfin.

S’il y a un problème de sinusite, on ira forcément s’occuper de la zone ORL mais aussi des intestins et de la rate.

En auriculothérapie

Traiter les points Sinus, poumons, estomac, reins, et shen men si nécessaire.

Pour tout renseignement, contactez-moi au 05 59 59 40 76 ou allez sur le site www.reflexologie-janneau.fr

Tags: ,

15 Commentaires

Laissez un commentaire ou posez une question