lundi 14 janvier 2013

LE DOSSIER DE LA SEMAINE - 14 01 2013 - 7:08 -

LES CHALAZIONS

Plutôt à l’origine d’une “paupière rouge” que d’un “œil rouge“, l’orgelet et le chalazion sont deux pathologies fréquentes chez l’enfant et très souvent récurrentes. Voici quelques éléments pour les distinguer :

L’orgelet

Dû à l’obstruction de la glande située à la base d’un cil, il se manifeste par une rougeur localisée au bord palpébral avec apparition rapide d’un point blanc centré par le cil. Normalement, celui-ci s’évacuera spontanément en 24 à 48 heures.

Le chalazion

Dû à l’obstruction d’une glande de Meibonius (glande sébacées située dans l’épiderme de la  paupières), dont l’orifice est sur le bord palpébral, juste en arrière de la ligne des cils, il débute volontiers par un œdème et une rougeur de toute la paupière atteinte. Puis apparaît un petit kyste plus ou moins induré, en pleine paupière le plus souvent.

Pourquoi a-t-on un chalazion ?

Le chalazion désigne un petit kyste qui se forme à l’intérieur de la paupière. Généralement bénin, il a cependant la fâcheuse tendance à récidiver.

Le chalazion est dû à l’obstruction du canal d’une des glandes de Meibomius. Celles-ci, au nombre de 25 à 30 par paupière, sécrètent une sorte de sébum qui se mélange aux larmes et participe ainsi à la protection de l’œil et à la lubrification de la cornée.

Le sébum est évacué par un canal microscopique dont l’ouverture se situe entre les racines des cils.

Si la glande est infectée, le canal se bouche et un kyste peut se former. L’infection peut être provoquée par une bactérie ou un staphylocoque remontant le canal.

Les différentes formes

On distingue:

Le chalazion externe : nodule sous-cutané palpébral ferme à la palpation, peu sensible et de taille variable.

Le chalazion interne : visible à l’éversion de la paupière sous forme d’une zone rouge et soulevée de la conjonctive tarsale avec parfois un véritable granulome végétant entraînant parfois un astigmatisme trompeur.

Les chalazions multiples : plusieurs chalazions sur une même paupière qui en confluant entraînent une tarsite.

Les symptômes

– Enflure, gonflement du bord de la paupière
– Rougeur
– inconfort

Le bord de la paupière devient alors rouge, douloureux, et gonfle. L’inflammation peut disparaître spontanément ou former un kyste.

Le traitement classique repose sur des collyres, des antibiotiques et des pommades anti-inflammatoires. Appliqués dès le début du chalazion, ils peuvent contribuer à éviter la formation d’un kyste.

Mais lorsque le nodule provoque une gêne ou engendre une grosseur disgracieuse sur la paupière, (dans certain cas, de la taille d’un petit pois), une intervention chirurgicale sera pratiquée pour déloger le kyste…

Que faire ?

Cette affection, fréquente et souvent indolore, ne présente généralement aucun danger pour l’œil. En revanche, la tendance à la rechute doit amener le médecin à rechercher un diabète ou un trouble de la vue (astigmatisme) qui serait jusque-là passé inaperçu.

De cause inconnue, le chalazion se développe cependant plus souvent chez les personnes qui ont des problèmes de peau : acné, peau grasse.

Il semblerait qu’une hygiène rigoureuse des mains et des paupières puisse espacer les récidives :

  • nettoyer régulièrement le bord des paupières ;
  • même en cas de démangeaison, éviter de se frotter les paupières ;
  • éviter le maquillage du bord des paupières ;
  • appliquer un collyre antiseptique doux après les baignades en mer ou en piscines.

Je propose une autre approche, en particulier pour les enfants :

La diététique

Il faut absolument vérifier qu’il n’y a pas de lait de vache, sous toutes ses formes dans l’alimentation. Ce qui signifie éliminer le lait lui-même, mais aussi les fromages de vache, les yaourts, fromages blancs, desserts lactés, chocolat au lait…etc.

Pour les petits enfants, (3 ans environ), il ne faut pas avoir peur de supprimer le lait (de vache) et proposer de le remplacer par, au choix : du lait d’amande, du lait de soja, du lait de riz ou du lait de brebis.

L’enfant ne manquera pas de calcium s’il mange des oranges, des kiwis, des abricots et des figues, des céréales, des œufs, des haricots verts…etc.

L’homéopathie

-Dans les orgelets et les chalazions, donner Staphysagria 7 CH + Thuya 9CH: 5 granules de chaque matin et soir pendant 2 ou 3 mois.

-Si le chalazion est plus ancien, Staphysagria 30 CH : 5 granules par jour en espaçant en fonction des améliorations.

-On peut ajouter Rhododendron 5 CH et Myristica 5 CH.

La phytothérapie

-La Bardane

Sa racine contient de l’inuline, donc l’action est proche de la pénicilline. Ses vertus antibactérienne et antifongique permettent de traiter avec succès les abcès, furoncles, eczémas…

Ses propriétés dépuratives contribuent à l élimination des toxines en drainant le foie (action cholérétique) et les reins (action diurétique).

Attention : ne pas donner à un enfant de moins de 9 ans.

La Pensée sauvage

Sa partie aérienne, riche en tanins, flavonoïdes et vitamine E va agir aussi bien sur les furoncles que sur l’acné. Astringente, elle freine la sécrétion de sébum de la peau. Dépurative, elle nettoie le foie et les reins.

La présence de mucilage complète son action par un effet laxatif.

Attention : ne pas donner à un enfant de moins de 9 ans.

Compresses et infusions

Bouillon blanc, feuilles, en cataplasmes. Bleuet fleurs, en infusé, ou Euphraise, en décoction, pour applications par compresses.


Tags: , ,

2 Commentaires

Laissez un commentaire ou posez une question