mardi 27 mai 2014

A QUOI SERT ? - 27 05 2014 - 7:22 -

Doit-on croire au rôle de la géométrie sacrée sur la santé ?

Derrière le désordre apparent qui semble régner dans la nature, se cachent des structures et des motifs aux proportions parfaites. Ils sont visibles dans bien des éléments, du cristal microscopique à la disposition des pétales d’une fleur.

Les codes secrets de ces structures ont été identifiés par les observateurs des différentes cultures comme étant d’origine divine. Ils sont par là même chargés d’une valeur sacrée.

C’est pourquoi, ces concepts géométriques ont souvent été intégrés dans l’architecture des édifices sacrés et dans l’art religieux de nombreuses cultures.

On retrouve cette géométrie sacrée en particulier dans les édifices religieux, mais aussi dans tous les bâtiments construits par les maîtres bâtisseurs tels que les  pyramides, mausolées, châteaux, ponts, etc. Elle préside également à l’implantation de menhirs et de dolmens, depuis la période néolithique. La tradition des bâtisseurs s’est perpétuée à travers les siècles.

Chaque corps géométrique possède sa propre énergie vibratoire, qui dépend de sa forme. Cela s’appelle “l’onde de forme”. Déjà dans l’ancienne Egypte, ainsi que dans d’autres cultures antiques, il était connu que certaines formes étaient plus adéquates que d’autres quand il s’agissait de capter les énergies cosmiques.

Aujourd’hui, nous savons que la structure de l’atome est en réalité de l’énergie en constante vibration. Par effet de résonance, des interactions se produisent à tous les niveaux de notre planète. Le spectre des fréquences électromagnétiques naturelles transmet une énergie vitale universelle et subtile baptisée “Energie d’orgone” par Wilhelm Reich, médecin psychiatre et psychanalyste qui a réalisé des expériences autour de la bio-électricité des émotions. En 1933, ses différentes études l’ont amené à  déclarer l’existence de l’orgone,  décrite comme une énergie cosmique fondamentalement nouvelle, obéissant à des lois fonctionnelles et non mécaniques.

C’est ainsi que, pour certains, il règne dans l’univers une dynamique géométrique capable de modifier la qualité vibratoire de l’environnement et d’agir ainsi sur notre équilibre et notre évolution. Il semblerait que le siège de ces phénomènes de résonance soit l’ADN, grâce à sa propriété d’échanger des informations à distance.

(Sources: geniedulieu.ch/ meditationfrance.com/ youscribe.com/ etoileblue.wordpress.com)

Tags:

Laissez un commentaire ou posez une question