samedi 18 décembre 2010

LE PROBLEME DU MOMENT - 18 12 2010 - 7:33 -

LES CONCRETIONS CALCAIRES A L??IL

Appelées également « meibomite », il s’agit d’une inflammation d’origine infectieuse des « glandes de Meibomius ». La paupière s’épaissit, devient rouge et douloureuse. Une petite goutte blanchâtre apparaît à la pression du doigt sur la paupière. Lorsqu’une meibomite devient chronique, elle entraîne souvent la formation d’un chalazion (kyste douloureux) et de blépharolithes (concrétions calcaires visibles à travers la conjonctive).

Les glandes de Meibomius (ou glandes tarsiennes) sont des glandes sébacées situées dans l’épiderme des paupières. Elles sécrètent du meibum (corps gras principalement composé de triglycérides). Ces glandes doivent leur nom au médecin allemand Heinrich Meibom qui en fit la découverte.

Les glandes de Meibomius sécrètent du sébum (corps gras essentiellement composé de triglycérides) : ce sont des glandes sébacées, qui permettent à la peau de se protéger contre les agressions extérieures (microbiennes, excès de température) et de garder une certaine élasticité.

Qu’est-ce qu’une meibomite ?

C’est une infection provoquant une sortie de pus, due à une inflammation des glandes de Meibomius situées sur le bord de la paupière, et pouvant s’accompagner d’une obstruction et d’un un chalazion (petite tumeur bénigne).

Les bords des paupières semblent grasses  et présentent parfois de minuscules plaies accompagnée de croûtes.

Une conjonctivite est souvent associée. La cornée peut être irritée car ceci implique une évaporation plus intense des larmes et donc des yeux secs.

La meibomite peut donc être à l’origine de certains types de syndromes secs oculaires impliquant notamment la couche lipidique des larmes qui devient déficiente et incapable de protéger la surface oculaire. Dans les formes très inflammatoires, il peut y avoir un œdème palpébral, des déformations ou des ulcérations de la marge des paupières. Les malades se plaignent de sensations de corps étranger, de brûlures, de prurit, de douleurs et parfois de baisse de l’acuité visuelle.

Parmi les blépharites diffuses, on distingue les formes antérieures, touchant principalement le revêtement cutané, souvent associées à la dermite séborrhéique, et les formes postérieures, touchant les glandes de Meibomius et qui sont associées à la rosacée.

Les 2 formes sont souvent simultanées et associées à une prolifération bactérienne et levurique.

Les Causes

On pense à diverses origines telles que :

-Un abus de cosmétiques
-des troubles endocriniens (déséquilibres hormonaux)
-un apport d’hormones d’origine médicamenteuse (œstrogènes, progestatifs)
-des affections neurologiques, comme la maladie de Parkinson

Cette pathologie, pourtant assez fréquente est encore mal connue et donc difficile à traiter.

Tags: , , , ,

8 Commentaires

Laissez un commentaire ou posez une question