MISO ? KESACO ?

C’est seulement dans les années 70 que les scientifiques japonais ont découvert l’action du miso contre la radioactivité. En effet le miso contient un alcaloïde (l’acide dipicoclinique) qui “chélate” les métaux lourds comme le strontium...