dimanche 17 avril 2016

EN BREF - 17 04 2016 - 3:23 -

Attention aux carences en zinc !

Il faut savoir que le zinc est présent en très faibles quantités dans le corps, seulement 2,5 g environ. Il joue pourtant un rôle capital car il participe à plus de 200 réactions chimiques, intervient dans la synthèse de nombreuses protéines, et agit sur la croissance.

Sa carence est omniprésente dans le psoriasis, de nombreuses dermatites notamment inflammatoires et l’acné. A un degré moindre, elle génère une peau sèche et rugueuse. Chez l’enfant, une carence modérée peut être responsable d’un retard de croissance avec troubles de l’appétit et  hypogonadisme.

Mais les manifestations du déficit en zinc concernent surtout l’immunité, puisque celui-ci est indispensable au bon fonctionnement de nos défenses immunitaires. Chez les personnes âgées, le déficit en zinc contribue à l’immuno-sénescence.

Le zinc participe à la synthèse d’une protéine indispensable au maintien du goût : la gustine. Les personnes âgées, multi médicalisées, ont toutes les raisons de présenter un déficit, voire une carence en zinc, ce qui participe à la perte du goût et de l’appétence, aggravant ainsi les déficits nutritionnels.

Le zinc, enfin, participe à la lutte antioxydante et la baisse du taux plasmatique du zinc est un marqueur essentiel de stress oxydatif. De nombreuses situations conduisent à des déficits chroniques plus ou moins importants de zinc: une alimentation végétarienne, ou tout simplement trop pauvre en viande ou en crustacés, la consommation de café, de thé ou d’alcool, la prise de médicaments à long terme et le stress épuisent les réserves en zinc.

Quelques médicaments néfastes pour nos réserves de zinc: le Séropram, le Seresta, le Lasilix, le Tenormine, l’Aprovel ou le Brufen….
Parmi les aliments riches en zinc, on peut citer: les huîtres, le foie de veau, l’agneau, le chocolat, la farine de sésame, les graines de courge et de potiron, le germe de blé.
Il peut être intéressant de se supplémenter en zinc dans des situations bien particulières telles que dans les périodes de grossesse ou d’allaitement, pour les végétariens, les sportifs (notamment dans la pratique de la musculation pour le rôle joué par le zinc dans le métabolisme des protéines)… ou pour lutter contre la perte de cheveux saisonnière par exemple.
Attention: consommer trop de ce minéral peut perturber l’absorption du cuivre et du fer, mais aussi créer de grandes quantités de radicaux libres nuisibles. L’apport nutritionnel recommandé (ANR) en zinc est de 15 mg par jour.
(Sources:e-sante.fr /pharmacie-principale.ch/ .guide-vitamines.org)

Tags:

Laissez un commentaire ou posez une question