lundi 13 septembre 2010

LE DOSSIER DE LA SEMAINE - 13 09 2010 - 1:53 -

L?AURICULOTHERAPIE POUR ARRETER DE FUMER

Toutes les études faisant référence à l’acupuncture dans le sevrage tabagique utilisent l’acupuncture auriculaire ou auriculothérapie, plus efficace que l’acupuncture classique dans cette indication. Les techniques de stimulation employées par les chinois sont les aiguilles la pose de graines de colza.

Car l’auriculothérapie est une médecine traditionnelle pratiquée depuis des milliers d’années en Chine et en Egypte.

Il semble du reste que l’histoire de l’acupuncture auriculaire remonte à des temps très anciens. Mentionnée en effet sur des rouleaux de soie déterrés d’une sépulture vieille de 2100 ans, elle est issue d’une tradition verbale qui perdure aujourd’hui encore.

En 1951, à Lyon, le Docteur Paul Nogier a conçu une cartographie de l’oreille, partant du principe que le tracé des points auriculaires correspondait à la forme d’un fœtus in utéro, la tête en bas et représentait la totalité du corps humain.

En Chine, depuis plus de 40 ans, des expériences et recherches scientifiques ont été menées, et l’auriculothérapie est devenue une branche à part entière de la médecine chinoise.

Dés le moyen-âge (voir sur mon site www.reflexologie-janneau.fr), de nombreux médecins chinois considéraient que le lobe de l’oreille et le cartilage avaient des fonctions réflexogènes. Sédatif efficace, l’auriculothérapie a aussi un rôle de régulation physique.

Par la voie des méridiens principaux et secondaires, le yin et le yang arrivent aux oreilles et réunissent l’énergie de tout le corps. L’oreille influe donc sur les organes, les entrailles et les membres.

La conductibilité auriculaire est relativement haute et environ 90 points réflexes ont été déterminés par l’Académie de MTC en Chine, points qui  permettent d’agir sur un dysfonctionnement organique.

Que soigne l’auriculothérapie ?

Cette médecine traditionnelle soulage les maladies fonctionnelles, le stress, les allergies, les douleurs chroniques, différents types de dépendances… Elle est notamment utilisée comme méthode de sevrage tabagique.

En traitant certains points sur une des 2 oreilles (selon que l’on est droitier ou gaucher) on reproduit l’effet nicotinique en stimulant l’hémisphère cérébral dominant.

Ainsi, la séance permet :

  • de faire disparaître l’envie de fumer
  • de combattre la gestuelle, car le fumeur développe des automatismes
  • de limiter le stress et l’irritabilité
  • d’empêcher de compenser en grignotant et donc d’éviter la prise de poids
  • de sensibiliser l’odorat afin d’ôter définitivement toute envie de fumer

Ce soin réellement performant permet un sevrage dans de bonnes conditions

Le traitement peut se faire grâce à la pose d’aiguilles semi-permanentes, de sortes de petits clous en métal, de graines de colza ou encore d’ondes électromagnétiques et de projections de soft-laser.

La plupart du temps, le nombre de séances nécessaires est assez limité. Certains effets de l’auriculothérapie peuvent même être ressentis instantanément par le patient.

Dans certains pays d’Asie, l’auriculothérapie est utilisée comme technique d’anesthésie.

Et l’auriculo-médecine ?

Eternel combat entre l’auriculothérapie chinoise et l’auriculo-médecine occidentale !
Il s’agit de l’ensemble des techniques développées par Paul Nogier suite à sa découverte.
Il utilise notamment les réactions du pouls radial. Ainsi, une stimulation de la peau au niveau du point correspondant à l’estomac, va générer une modification du pouls radial, si l’organe est atteint. Ensuite, il agit sur les organes par l’introduction de petites aiguilles sur les points de l’oreille associés.

(Sources : Smoking cessation after acupuncture treatment. The International Journal of Neuroscience/ Auricular acupuncture, education, and smoking cessation: American Journal of Public Health / acupuncture on smoking cessation, Preventive Medicine)

Tags: ,

5 Commentaires

Laissez un commentaire ou posez une question