Et oui, pourquoi ? Au fait, vous baillez ? Ou vous bayez…aux corneilles ? Le verbe “bayer” qui signifie “avoir la bouche ouverte” ne doit pas être confondu avec bâiller. Et ces corneilles, au XVIe siècle, désignaient des objets insignifiants, sans importance. Cela revenait donc à s’ennuyer mortellement.

Les hindous pensaient que lors du bâillement des esprits pénétraient dans le corps par la bouche, les musulmans y voyant l’entrée du diable dans le corps, d’où la coutume assez universelle de mettre la main devant sa bouche lorsque l’on bâille.

Qu’est-ce qu’un bâillement ?

Le bâillement est une contraction intense des muscles du visage et du diaphragme entraînant une inhalation profonde d’air par l’ouverture de la bouche, suivie d’une courte expiration. Le bâillement dure entre 5 et 10 secondes et nous baillons en moyenne 5 à 6 fois par jour. C’est normal. Mais parfois, nous avons des crises, et nous baillons dix, vingt fois de suite, ce qui est gênant quand on a quelqu’un en face. Il parait que c’est un mécanisme, une sorte de réflexe venu de la nuit des temps, destiné à relancer notre vigilance.

On baille au réveil, avant de déjeuner, après le déjeuner, avant de se coucher. Et on baille quand on est fatigué, qu’on a sommeil, qu’on s’ennuie. Le réflexe du baillement est déclenché dans le cerveau, la dopamine vient se rajouter et, du coup, bailler nous remplit d’aise.

De là à lâcher une salve de feulements bruyants, il n’y a qu’un pas, mais attention, « bailler à s’en décrocher la mâchoire » n’est pas qu’une expression: cela arrive vraiment, pas marrant si ?

Mais encore

Saviez-vous que le foetus dans le ventre de sa mère baille ? Les bâillements se produisent avant même la naissance. Ce comportement démarre très tôt, à partir de la 12e semaine. A la 24e semaine, les fœtus  bâillent jusqu’à deux fois par heure. Alors que chez l’adulte, le bâillement est lié à la fatigue ou l’ennui, chez le fœtus ce comportement est associé au bon développement de son cerveau.