Une bourse séreuse est une cavité fermée constituée de tissu conjonctif et contenant du liquide synovial, lubrifiant facilitant le glissement des organes (muscles, tendons) auxquels elle est annexée (par exemple, sur la partie externe d’une articulation).

Les bourses séreuses protègent les tendons et les muscles dont elles facilitent le glissement sur les os.

Une bursite est une inflammation d’une bourse séreuse, différente de l’arthrite car l’arthrite première siège à l’extérieur de l’articulation alors que la bursite est un changement à même l’articulation.

L’articulation la plus généralement touchée par la bursite est l’épaule. Parmi les autres articulations où peut se développer une bursite, notons les coudes, les genoux (appelé dans ce cas “le genou des femmes de ménage”), les hanches et la base du gros orteil (dont une partie se manifeste sous forme d’oignon). La bursite peut être aiguë ou chronique. La forme chronique peut durer quelques semaines ou quelques mois.

La bursite de l’épaule

Il existe plusieurs types de bursites mais l’épaule constitue l’articulation la plus souvent touchée, soit la bursite subracromiale ou la bursite subdeltoïdienne. On note une douleur au niveau de la zone de l’articulation touchée, s’aggravant durant et après l’activité mais également par des mouvements inhabituels ou l’élongation des muscles de cette articulation. La douleur se situe au niveau du haut de l’épaule avec irradiation vers le coude.

La bursite de l’épaule peut être due à un traumatisme, un effort répété, une arthrite d’origine inflammatoire ou une infectieuse, et se manifeste par des douleurs aux mobilisations de l’articulation atteinte, une raideur et un gonflement parfois.

La bursite de l’épaule touche souvent les personnes qui travaillent avec le bras en flexion (peintre, jardinier) et s’accompagne souvent d’une tendinopathie du sous-épineux (tendinite), car  toutes deux sont liées à des mouvements répétitifs au cours d’une activité physique.
La tendinite aiguë affecte presque exclusivement les athlètes, tandis que  la bursite peut toucher les patients sédentaires et de tous âges .
En général, la cause de la bursite de l’épaule est la surcharge des tendons: elle arrive après une tendinite du sus-épineux et du biceps, alors que pour le talon et le coude, la bursite  a une origine presque exclusivement traumatique.

La caractéristique la plus importante de la bursite de l’épaule est que la douleur ne se déclenche pas  pendant le mouvement, mais la nuit, après une période de repos d’au moins 30 minutes.
Le mouvement soulage les symptômes jusqu’à leurs disparitions, la douleur est rarement insupportable.

Elle peut cependant être aiguë quand on tend le bras vers le haut ou qu’on le déplace sur un plan arrière pour attraper quelque chose: une sorte de sensation de déchirement, rapide et intense, se fait sentir, puis la douleur s’estompe peu à peu.
La gêne de la bursite est ressentie après avoir été immobile: elle est causée par l’accumulation de liquide dans le sac séreux appuyant sur les composants articulaires et entrave le mouvement.

Les traitements

-En kinésithérapie, on effectue des mouvements souples et doux de rotation ou juste de flexion, en avant essentiellement: après les premiers mouvements, les liquides se propagent dans l’articulation et la douleur s’estompe.

-En auriculothérapie, on puncture les points de la zone épaule, les cervicales et les points de relâchement musculaire: le soulagement est immédiat.

-En réflexologie plantaire, je travaille longuement les zones d’épaule, sur le pied, puis la colonne vertébrale, notamment les cervicales. Il est bon de drainer les reins, de calmer les surrénales, et de détendre l’ensemble pour terminer.

-En changeant son alimentation: il est conseillé de consommer des aliments riches en magnésium tels les pois chiches, poix cassés, épinards, artichauts, noix de cajou, noix, cacahuètes, noisettes…Mais aussi des aliments contenant du calcium tels le fromage, la sardine, le saumon, la rhubarbe, l’orange…Et enfin des aliments riches en vitamine D comme l’huile de foie de morue.

(Sources: physiotherapiepourtous.com/wikipedia.org/sante-medecine.commentcamarche.net)