De l’hypnose de rue à l’induction par poignée de main

ACTU

L’Hypnose de Rue ou en anglais «Street Hypnosis» est une pratique contemporaine qui consiste à hypnotiser des passants au hasard dans la rue ou dans un lieu public. Main collée, amnésie d’une lettre de l’alphabet, du nom de la personne ou d’un chiffre, hallucinations, comme les magiciens de rue autrefois, vous pouvez vous amuser un moment en vous inscrivant à une formation rapide (voir au bas de l’article).

Ainsi, quelques praticiens en hypnose se sont regroupés au sein d’une association, Hype-N-Ose (HnO) afin de promouvoir l’Hypnose et les Thérapies brèves.

Pour devenir un « streeteur » ou « street hypnotiseur » et aborder l’hypnose de façon ludique et amusante, des stages sont proposés par des formateurs déjà expérimentés, un peu touche-à-tout, qui se réclament à la fois de l’hypnose de foire et de l’hypnose thérapeutique.

Pour eux, le « pape » de l’hypnose est l’américain Dave Elman (1900-1967),  homme de scène et de radio. Dave Elman n’a jamais été médecin : mais il formait les médecins à ses principes d’hypnose pour les opérations sans douleurs, sous “Hypno- Anesthésie“, et pour permettre en cabinet à ces derniers de trouver des réponses rapides à des problèmes quotidiens. Il enseignait des techniques permettant de mettre le patient en quelques minutes dans un état de transe, en contournant ce qu’il appelait les « facteurs critiques ».

Peut-être l’aspect le plus connu de l’héritage de Elman est sa méthode d’induction, ou « Snap-hypnosis ». Pour Elman, une induction devait être inférieure à 4 minutes et la transe devait être approfondie jusqu’à l’état somnambulique.

Il utilisait aussi « la preuve de l’état hypnotique » en suggérant une catalepsie des paupières. Ainsi le sujet sait précisément qu’il est en transe et que cet état est idéal pour amorcer un changement.

Dans cette méthode, les suggestions sont directes car pour Elman le sujet est motivé et accepte de recevoir les mots qui sont justes et bons pour lui, c’est sa participation active à son propre changement.

Milton Erickson avait lui aussi développé une technique d’induction hypnotique rapide, la « poignée de main à induction », technique privilégiée des illusionnistes de la scène tels que le britannique Derren Brown.

La méthode (attention, c’est très difficile !): on commence avec une poignée de main ferme et normale, mais avant que les mains se séparent entièrement, l’emprise de l’hypnotiseur se transforme en une pression du pouce puis comme un effleurement du dos de la main avec le majeur, et le contact se déplace vers le petit doigt de la main. On touche de nouveau le pouce, avant de revenir vers la zone ouverte du poignet avec une poussée très légère vers le haut suivie d’une poussée vers le bas d’une force similaire.

En fait, le changement de contact, et le glissement doux de la poignée de main introduit une confusion, une attente, un état de surprise qui amène l’interlocuteur à la catalepsie.

(Sources : hypnose-zen.com/ neuroline.net/ energika.org/ http://hypnosecret.com/ www.street-hypnose-online.com )