Les chercheurs de l’Université de Californie révèlent dans leur travaux l’impact néfaste du manque de sommeil sur les mécanismes cérébraux qui régissent le désir alimentaire et l’appétit.

Cette étude établit un lien de causalité entre le manque de sommeil et l’altération de la zone du cerveau qui gère la satiété et l’alimentation. Les analyses ont porté sur 23 personnes observées par IRM. Les chercheurs ont observé l’activité cérébrale à deux moments différents : l’un après une nuit complète de sommeil et l’autre après une nuit sans fermer l’œil.

Les médecins ont alors observé une nette altération des régions du cortex évaluant la satiété. Autre découverte  : les aliments les plus caloriques étaient particulièrement recherchés chez les personnes qui n’avaient pas assez dormi.

De plus, ceux qui ne dormaient que cinq heures par nuit brûlaient 5% d’énergie supplémentaire comparativement au groupe dormant jusqu’à neuf heures, mais ils ont aussi consommé plus de nourriture, correspondant à 6% de plus de calories.

Les femmes et les hommes ont réagi différemment: en dormant normalement, les hommes ont pris un petit peu de poids tandis que les femmes ont maintenu leur ligne. Mais quand ils ne pouvaient dormir que cinq heures par nuit, les hommes comme les  femmes ont pris un kilo, selon les chercheurs.

Toutes ces découvertes peuvent potentiellement expliquer le lien entre le manque de sommeil, le gain de poids et l’obésité” a expliqué Matthew Walker, l’un des coauteurs de l’étude. Selon lui, “un sommeil suffisant pourrait permettre de mieux contrôler son poids, par le biais des mécanismes cérébraux régissant des choix alimentaires appropriés“.

(Sources: directmatin.fr/ masculin.com)