Disparue ? Oubliée ? Remplacée par des pathologies plus tendance telles la fibromyalgie ? Mais non, elle est toujours là, cette bonne vieille spasmophilie. Une valeur sûre pour ceux qui ne jurent que par le magnésium et pour qui quelques comprimés font l’affaire. Une vraie plaie pour les autres, ceux qui en souffrent vraiment…

La spasmophilie est une affection chronique caractérisée par une hyper-excitabilité neuromusculaire permanente avec apparition de crises de tétanie. En France, près de 10 millions de personnes en souffriraient.

Cette pathologie se manifeste le plus souvent chez des personnes anxieuses, présentant un terrain à tendance névrotique ou hystérique (psychonévrose dont l’origine est liée à un conflit ancien).

La crise de tétanie, elle, est une décompensation qui se manifeste par une hyperventilation provoquant une alcalose (rupture de l’équilibre acido-basique) et une chute de calcium pouvant aboutir à un évanouissement.

La cause de la spasmophilie est généralement un dérèglement neuro-végétatif provoqué par des tensions émotionnelles mal supportées.

Les symptômes sont très variés :

-angoisse

-crampes

-dyspnée (difficulté respiratoire)

-difficulté à déglutir

-palpitations

-oppression thoracique

-sensation d’étouffement

-vertiges et étourdissements

-bouffées de chaleur

-fourmillement des extrémités et froid

-transpiration

-céphalée

-peur de mourir ou de sombrer dans la folie

Le diagnostic

Il se fait par le signe de Trousseau :

C’est une  contraction involontaires des fléchisseurs du carpe (ensemble des 8 petits os du poignet) et des phalanges provoquée par une hypocalcémie (déficit en calcium). Le brassard du tensiomètre laissé en pression pendant dix minutes entraîne une contraction involontaire de la main en flexion des doigts “en main d’accoucheur” (les doigts restent droits et  se collent les uns aux autres en formant une gouttière).

Il se fait aussi par le signe de Chvostek :

La percussion du nerf facial avec un marteau à réflexes entraîne une contraction de l’orbiculaire des lèvres : la bouche se contracte pour former ce qu’il est convenu d’appeler un “museau de tanche”. Ce qui dénote une hyperexcitabilité neuromusculaire ou une tétanie.

Les causes et les symptômes

Ils sont nombreux. En général ils soulignent un état de carence en minéraux, particulièrement le calcium et le magnésium, lié le plus souvent à un déséquilibre nutritionnel.

Un manque de magnésium provoque une hyperexcitabilité nerveuse et musculaire, avec survenue de crampes, des fourmillements, une sensibilité exagérée au stress, de l’insomnie, des réactions allergiques, des vertiges, des migraines, une hyperémotivité, une fatigue psychique et musculaire, refroidissement des extrémités par temps froid et humide (syndrome de Raynaud).

La carence en magnésium est favorisée par le stress, les régimes amaigrissants excessifs, la prise de diurétiques, le diabète, la grossesse et l’allaitement, l’abus de boissons alcoolisées, de café ou de thé, parfois un travail musculaire intensif…

Les traitements

-L’alimentation

Privilégier les aliments à haute teneur en magnésium tels que :

– le chou frisé, les épinards, la laitue, les haricots verts, les tomates

-les légumes secs (lentilles, flageolets, haricots rouges, pois chiches…)

-les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes…)

-la banane

-le pain complet,

-le chocolat noir

-Les oligo-éléments

2 ampoules de magnésium le matin à jeun, à garder 2 mn sous la langue, puis avaler.

Faire une cure de 28 jours et ajouter de la vitamine B6 qui aide à fixer le magnésium.

-l’Homéopathie

Biomag (Lehning) : 2 comprimés à croquer 3 fois par jour pendant 15 jours, puis 2 comprimés 2 fois par jour.

-La phytothérapie

La Ballote est une plante qui calme le  système nerveux (dépression, anxiété, fatigue nerveuse, migraine, angoisse), les névroses, l’hypocondrie, l’angoisse et l’insomnie.

Prendre de la Ballote, à raison de 2 gélules, 2 fois par jour pendant un mois.

-La réflexologie plantaire

-En phase aiguë :

Je traite le système orthosympathique, puis l’axe hypothalamus-hypophyse-surrénales, le système hormonal, la SSB et le plexus

-En phase chronique :

Je traite le système parasympathique, l’axe hypothalamus-hypophyse-surrénales, le système hormonal, le plexus et le système digestif.

Pour plus de renseignements, rendez vous sur mon site www.reflexologie-janneau.fr ou venez me voir à mon cabinet de Soustons, dans les Landes ou à celui de Bayonne, prés de Biarritz.