Appelée également “Baromètre, Chardonnerette, Chardon argenté, ou Artichaut sauvage“, la Carline acaule est une plante vivace de basse et moyenne montagne, qui se trouve dans les pâturages et prairies rocailleuses jusqu’à 2500 m sur sol calcaire.

La Carline est une plante protégée et pérenne dont la tige est réduite et qui pousse sur les versants ensoleillés dans les prairies et sur les terrains en friche. La tige porte une fleur épineuse dont les fruits sont des akènes à aigrettes.

Cette plante a longtemps été utilisée pour soigner les éruptions survenant au niveau de la peau et pour traiter le ver solitaire et ensuite la peste. Actuellement c’est essentiellement la racine de la Carline acaule (radix carlinae) qui est utilisée en phytothérapie comme plante médicinale.

Selon la légende, on aurait dédié la Carline acaule à Charlemagne qui aurait reconnu ses vertus : en soupe ou infusion, elle aurait épargné la peste aux soldats ! Il est vrai que sa racine (jusqu’à 2 m sous terre) est fébrifuge car elle contient de l’inuline, un antibiotique qui soigne efficacement l’acné et l’eczéma, mais aussi des huiles essentielles et des sucs amers..

Elle est aussi tonique, carminative, sudorifique, diurétique, cicatrisante, vermifuge… On peut l’utiliser en usage externe : plaies, bains de bouche, acné, eczéma.

Ses propriétés

Diurétique (augmente la sécrétion des urines).
Diaphorétique (facilite la transpiration).
Fébrifuge (lutte contre la fièvre)

Et aussi:

Traitement des troubles digestifs
augmentation de l’appétence (appétit).
Laxatif.
Traitement des parasites intestinaux.

(Sources: vulgaris-medical.com/ lepetitmontagnard.over-blog.fr)