Médecine non conventionnelle indienne, l’ayurveda intègre aussi bien les massages, les traitements à base de plante qu’une gastronomie particulière. La diététique joue un rôle particulièrement important dans la médecine Ayurvédique. Elle donne des recommandations sur les aliments bon pour la santé en prenant en compte leur mode de préparation et la manière de les accompagner.

Elle se fonde sur la science des 6 goûts (sucré, salé, acide, astringent, amer, piquant) et leurs interactions avec notre organisme. Pour comprendre l’impact d’un aliment sur notre santé, il faut appréhender les notions de goût (rasa), goût post-digestif (vipaka), potentiel (virya) et action spécifique (prabhava) ainsi que les vertus positives et néfastes de chacun des goûts afin de pouvoir les consommer de manière appropriée.

Votre constitution de base, vos déséquilibres temporaires, l’état de votre capacité digestive (” Agni “, ou feu en Ayurveda) sont donc les éléments déterminants servant à établir un régime alimentaire équilibré et qui variera au rythme des saisons.

Quelques règles de base de la diététique ayurvédique

-Ne pas manger de fruit à la fin d’un repas (l’acidité du fruit crée des fermentations).

-Le meilleur repas se fera à midi, pour profiter du feu digestif qui est au maximum.

-Manger dans le calme, lentement, bien mastiquer les aliments pour une meilleure digestion et assimilation et une sensation de satiété plus rapide.

-Ne pas manger si on se trouve dans un état émotionnel perturbé.

-La régularité des horaires des repas est importante

-Ne pas manger froid et encore moins glacé; cela diminue le feu digestif et donc perturbe la digestion.

-Boire un peu d’eau chaude en mangeant pour améliorer la mastication.

-Eviter les aliments raffinés qui n’apportent rien à l’organisme et créent des toxines, et donc des fermentations…

-La nourriture complète doit être bien cuite pour ne pas irriter l’intestin.

-Viande rouge et porcine sont à éviter , difficiles à digérer et grasses. Favoriser les viandes blanches, volailles et poissons. Les légumineuses peuvent remplacer les protéines animales.

(Sources: www.femmeactuelle.fr)