Si vous souffrez d’une épaule, je n’ai pas vraiment besoin de vous décrire les symptômes. Au cas où…je vous fais un petit résumé.

Description

La douleur de l’épaule commence souvent insidieusement. Les gestes répétitifs de certains métiers, une chute où l’on s’est reçu sur la main, écorchée, qui a brûlé et nous a laissé une impression de “ce n’est pas grave“, ou des antécédents d’arthrose et voici que notre épaule a commencé à être un peu douloureuse.

“Cela passera“, avons-nous sans doute pensé tout en réalisant que finalement, il valait mieux s’endormir de l’autre côté, par exemple de se tourner vers la droite au lieu de se mettre en chien de fusil à gauche. Puis, nous nous sommes rendus compte que même de cette façon, l’épaule douloureuse, un peu projetée en avant, nous faisait toujours mal.

Quelques anti-inflammatoires plus tard, nous avons commencé à sentir une sorte de pointe, plus ou moins intense, derrière, au niveau de l’omoplate. La faute à l’ordi, bien sûr, mal placé, trop haut, trop bas ou trop à gauche…Porter un sac de ce côté s’est avéré difficile, et la douleur est devenue névralgique, descendant dans le dos, avec une belle contracture, ou parfois montant dans le cou, le long des cervicales.

Description plus technique

L’épaule douloureuse est parmi les motifs les plus fréquents de consultation en pratique médicale. Dans la grande majorité des cas, cette douleur est liée à une souffrance périarticulaire (” périarthrite “), en particulier de la coiffe des rotateurs.

Mais, comme les autres articulations, l’épaule peut être le siège d’arthrite, d’arthrose et d’autres pathologies articulaires ou osseuses.

Périarthrite scapulo-humérale, tendinites de la coiffe des rotateurs (avec ou sans calcification), capsulite rétractile de l’épaule (ou “épaule gelée”), bursite aiguë secondaire à une tendinite calcifiante, rhumatisme inflammatoire, arthrose, dans la grande majorité des cas de douleur de l’épaule, la douleur est diffuse, avec enraidissement progressif et souvent plus marquée la nuit.

L’homéopathie peut soulager

-si la douleur est récente est aiguë: prendre Bryonia 15ch, matin et soir pendant 15 jours, à raison de 3 granules par prise.

-si la douleur est ancienne et bien installée, prendre Bryonia 4ch, même posologie que le précédent.

-si la douleur concerne l’épaule droite, avec intensification la nuit, prendre Sanguinaria 6ch, 5 granules, 3 fois par jour.

-Si la douleur concerne l’épaule gauche, prendre Ferrum metallicum 6ch, même posologie que le précédent.

-si le froid aggrave la douleur, prendre Arsenicum album 5ch, 3 granules 3 ou 4 fois par jour, loin des repas.

-si la douleur est aussi localisée sous l’omoplate droite, ajouter 3 granules de Podophyllum 4ch ou de Chelidonium 5ch

-si la douleur est aussi localisée sous l’omoplate gauche, ajouter 3 granules de Chenopodii  Glauci Aphis 4ch, 3 fois par jour.

-si les douleurs sont aggravées par l’immobilité, prendre Rhus toxicodendron 5ch, 3 fois par jour entre les repas, 3 granules.

Les traitements sont à suivre pendant un mois environ. On peut ajouter de l’Harpagophytum ou du Ribes Nigrum en Teinture Mère à raison de 20 gouttes matin et soir.