Le nom “Ficaire” vient du mot latin “ficus” qui signifie figue, en raison de ses racines en forme de petites figues. La ficaire est employée depuis l’Antiquité comme remède contre les ulcères et les hémorroïdes.

Il fut un temps on l’on utilisait les feuilles contre le scorbut à cause de leur richesse en vitamine C. Cette plante était autrefois employée en médecine populaire contre les ulcères et les verrues.

Les anciens, à la campagne, avaient pour habitude d’avoir des racines fraîches de ficaire dans leurs poches pour soulager les hémorroïdes.

La ficaire est une plante vivace poussant dans toutes les régions d’Europe. Également appelée”grenouillette, petite éclaire, herbe aux hémorroïdes, épinard des bûcherons ou bouton d’or“, cette plante se plaît dans les endroits couverts, humides et ombragés. D’une hauteur de 10 cm à 30 cm, cette plante vivace se reconnait en mars-avril à ses fleurs d’un jaune doré éclatant. Le fruit pour sa part, est dit “akène”car il est uniquement composé d’un noyau. Comme le gland du chêne.

Les principes actifs retrouvés dans la plante tels que les hétérosides, les tanins et la vitamine C contribuent à lui donner de nombreuses vertus thérapeutiques. La plante posséderait des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Elle aurait également des vertus diurétiques et décongestionnantes. On l’utilise principalement pour soigner les hémorroïdes et pour soulager les sensations de jambes lourdes.

Sa richesse en vitamine C en a fait un remède contre le scorbut. Elle s’avère également efficace contre les plaies gingivales, les enflures articulaires, la gale et encore les verrues.

(Sources: les-plantes-medicinales.net/ destinationsante.com)