La Garance peut atteindre une hauteur de 1 m. La garance est une plante grimpante et elle est souvent accrochée à d’autres végétations dans les forêts. Quand la garance pousse toute seule dans un endroit, elle peut se coucher au raz du sol ou sur des rochers.

C’est une plante vivace, grimpante, ramifiée dont les feuilles longues et vertes sont groupées par six. Ses fleurs, petites et jaunes, fleurissent de Juin à Août.  Les baies de la Garance sont de couleur noire.

La garance était cultivée en Inde il y a 3000 ans. Les Égyptiennes de l’’Antiquité connaissaient déjà les vertus tinctoriales de la racine et elles s’en servaient comme produit cosmétique. Plus tard, les peintres l’utilisèrent comme laque (peintures à l’’huile, aquarelle) et les herboristes contre les insuffisances biliaires et les lithiases urinaires.

Introduite en France durant la domination romaine, sa culture continua à prospérer en Normandie après la chute de l’empire romain. Au XIIe siècle, on trouve “l’écarlate de Rouen” sur le marché aux couleurs de Saint Denis. Elle fut abandonnée au XVIème siècle, suite à la guerre économique avec les Flamands, puis les Hollandais. Elle fut ensuite réintroduite dans le Comté d’’Avignon en 1736. Pour diffuser sa culture, Louis XV exempte de la taille (impôt) pendant 20 ans tout cultivateur de garance et fit distribuer des graines gratuitement de 1767 à 1769. Jusqu’’à la fin du XIXème siècle, on extrayait du rhizome une teinture rouge (le rouge turc ou l’’écarlate de Caen).  Le déclin des garancières vers 1880 s’explique par des rendements aléatoires et la surexploitation des sols. La garance servit à teindre les pantalons rouges de l’’infanterie française jusqu’’au début de la première guerre mondiale.

Dans l’Antiquité (Hippocrate), la racine était considérée comme diurétique. De nos jours, les civilisations arabes l’emploient pour faciliter l’accouchement. Elle est aussi laxative et astringente. La garance peut être utilisée contre les affections rénales et vésicales. Elle aurait la capacité de dissoudre les calculs rénaux. Pour cela, il est conseillé de la préparer en infusion, à raison d’une cuillère à café par tasse d’eau, trois fois par jour. Cette plante serait également pourvue de propriétés sédatives et atténuerait les douleurs.

(Sources: www.bien-etre-naturel.info/les-plantes-medicinales.net/jardin-et-ecotourisme.fr)