On l’appelle “ache des montagnes, lévistique officinale, cèleri perpétuel, angélique de montagne, herbe à Maggi, cèleri bâtard, cèleri de montagne”.

Plante originaire de Perse, la livèche ou Levisticum Officinalis, a des vertus expectorantes, aide à lutter contre la rétention d’eau et contre la douleur provoquée par les rhumatismes ainsi que contre les affections de la vessie ou des reins.

La livèche est une plante vivace. C’est en 1892 qu’elle a été découverte en Iran. sont les moines bénédictins qui l’auraient introduite en France. Au début du 9ème siècle, il en est fait mention parmi les variétés de plantes potagères qui poussaient dans le jardin de l’empereur Charlemagne à l’abbaye de Saint-Gall en Suisse.

Au Moyen-âge, les médecins l’utilisaient aussi pour soigner les furoncles, les ulcères; ou encore pour soulager les coliques néphrétiques. Très appréciée par les sorciers et guérisseurs en tous genres, la livèche a figuré parmi les multiples ingrédients des philtres d’amour, cette plante étant sensée stimuler la libido. L’usage de la livèche s’est presque totalement perdu en France à partir des années 60. Mais les Anglais, les Allemands et les Suisses ont continué à en faire bon usage.

En Médecine Traditionnelle Chinoise la livèche ou « chuan xiong » est le traitement des troubles et des douleurs de la menstruation, ainsi que des migraines. De plus la livèche apaise les problèmes de la digestion avec les dyspepsies et les crampes, les flatulences et les ballonnements.

(Sources : lesjardinsdepomone.skynetblogs.be/ www.complements-alimentaires.co)