Appelée aussi Herbe Saint-Innocent,  Piment aquatique, Poivre d’eau, Pique-Langue ou Renouée d’eau, la persicaire est une plante appartenant à la famille des Polygonacées. Mesurant jusqu’à 90 cm, le “Polygonum hydropiper“, de son nom scientifique, dispose d’une tige rougeâtre bien dressée.

Sa tige est bien dressée, d’une couleur rougeâtre. Ses feuilles sont allongées, vertes avec des nuances rouille. Les fleurs blanc verdâtre s’épanouissent dès le mois de Juillet et jusqu’en Octobre. Elles sont très petites et se présentent regroupées en épis.

Le fruit, de forme arrondie ou, au contraire, aplatie, est plus ou moins noir. Ses fleurs, de couleur blanche, ont la particularité d’être très petites et se rassemblent en épis.

La composition de la persicaire

Elle est constituée d’huile essentielle, de fer, d’acide gallique. En phytothérapie, toute la plante peut être utilisée. Il est recommandé de l’employer fraîche mais elle peut être conservée et, dans ce cas, le séchage doit être réalisé à l’abri de la lumière. Elle peut également servir en cuisine pour remplacer le poivre.

Les bienfaits de la persicaire

Cette plante recèle d’innombrable propriétés bénéfiques dans le traitement de certaines affections. D’après les recherches entreprises sur la plante, celle-ci serait hémostatique, dépurative, astringente et révulsive. De récentes études ont permis de découvrir ses pouvoirs vasodilatateurs et diurétiques.

La persicaire peut être employée dans le traitement de différentes sortes de maladies, pour ne citer que les rhumatismes, les hémorroïdes, les varices, la ménopause, les plaies ainsi que l’ulcère d’estomac. Par ailleurs, grâce aux substances expectorantes contenues dans la plante, cette dernière agit favorablement contre la toux.