Le cérumen est une matière grasse jaune couleur cire d’abeille, un peu collante, située dans les oreilles. Il est fabriqué par des glandes contenues dans la peau du conduit auditif. Il se compose de sécrétions, de cellules de peau morte et de poussières. Le cérumen lubrifie le tympan et le protège des agressions extérieures en les engluant.

Ordinairement, le cérumen s’écoule naturellement du conduit auditif. Mais, lorsqu’il est trop épais, il s’accumule, durcit et forme un bouchon et peut bloquer le conduit au point de gêner l’audition.

Le bouchon de cérumen est bénin et n’entraîne généralement aucune complication une fois qu’il est éliminé. Dans le cas contraire, on peut observer une otite externe, infection de la peau du conduit auditif externe.

Les symptômes du bouchon de cérumen

Le cérumen s’écoule du conduit auditif de manière naturelle mais lorsqu’il est trop épais, il s’accumule et finit par former ce que l’on appelle, un bouchon. Les premiers symptômes sont :

  • sensation d’oreille bouchée,
  • bourdonnements et acouphènes,
  • vertiges et troubles de l’équilibre
  • surdité partielle ou totale.

Les bouchons de cérumen empêchent d’entendre correctement et provoquent une sensation d’oreille bouchée qui s’accentue après la douche ou le bain. De plus, la pression qu’ils exercent sur le conduit auditif peut provoquer des bourdonnements d’oreille.

Les causes du bouchon de cérumen

La peau du conduit auditif contient des glandes sécrétant une matière onctueuse et jaune, le cérumen : celui-ci a pour fonction de piéger les particules étrangères et d’en débarrasser le conduit. Normalement, il s’élimine vers l’extérieur, emportant les petits morceaux de peau morte. Mais il arrive qu’il s’accumule dans le conduit auditif et forme un bouchon.

La production de cérumen varie d’un individu à l’autre, suivant le cours de la vie. Le risque de bouchon augmente bien entendu lorsque l’oreille accroît sa production. Le travail en milieu poussiéreux et le nettoyage à l’aide de bâtonnets ouatés (coton-tige), qui poussent le cérumen au fond du conduit, constituent des causes fréquentes de bouchons.

Que faire avant et pendant

Il faut prendre l’habitude de nettoyer l’orifice externe du conduit auditif, mais sans avoir recours à des bâtonnets ou aux fameux cotons-tiges: il suffit de l’essuyer avec un mouchoir en papier placé autour du petit doigt. Je conseille d’utiliser “Cérulyse”, 2 ou 3 fois par semaine. C’est un liquide gras qui ramollit le bouchon et fait qu’il sort le plus souvent naturellement.

On peut aussi faire un bain d’oreilles pendant une dizaine de minutes, suivi d’un lavage à l’aide d’une poire auriculaire contenant un peu d’eau tiède. L’utilisation de la solution permet le ramollissement préalable du bouchon et rend son extraction moins pénible.

(Sources: santemagazine.fr/ sante-medecine.commentcamarche.net/ pourquoi-docteur.nouvelobs.com)