Le terme gingembre vient du sanskrit “shringavera”, qui signifie “en forme du bois du cerf“. Ce mot a donné le latin “zingiber“, dont dérive le français “gingembre”.

C’est une plante de la famille des zingibéracées, cultivée dans les pays chauds pour sa racine (rhizome).

En Inde, en Chine et en Malaisie, on utilise le gingembre pour ses vertus médicinales depuis plus de 5000 ans. Le gingembre fut l’une des premières épices orientales à être consommées en Europe, où il fut introduit par des marchands arabes peu avant le début de notre ère.

Sa consommation se développa particulièrement en France au Moyen Age.

Tout comme le vin, le gingembre possède ses “crus”, car la qualité et la saveur des racines varient d’un pays producteur à l’autre.

Le gingembre jamaïcain est le plus répandu dans les épiceries françaises. Il est apprécié pour son arôme délicat et est surtout consommé frais pour aromatiser des plats et des boissons. Le gingembre australien au goût citronné est utilisé pour les confiseries. Celui de Chine, malheureusement traité au  dioxyde de soufre, est réputé pour favoriser la digestion.

Le gingembre possède de nombreuses vertus et combat les maux ponctuels autant que les maladies graves. Ses composés antioxydants permettraient de prévenir les maladies cardiovasculaires et certains cancers.

Au-delà de l’aspect préventif, le gingembre est aussi un calmant par excellence. On l’utilise pour traiter certaines maladies infectieuses, les bronchites, les accès de fièvre.

Appliqué sous forme de cataplasme, il permet de soulager les douleurs articulaires ou musculaires comme les entorses ou l’arthrite.

L’infusion de gingembre est aussi un excellent remède pour aider les femmes enceintes à mieux vivre les changements que leur état de santé implique (douleurs lombaires, nausées…).

Enfin, Le gingembre est réputé pour son action stimulante sur le tonus sexuel.

Posologie :  1 gélule le matin, 1 gélule à midi, avec un verre d’eau.