Appelé également “pied-de-veau, arum d’Italie, oreille d’âne, ou la chandelle-de-louc“, le gouet d’Italie était prôné par Dioscoride (médecin et botaniste grec du premier siècle après J.C) et bien plus tard par Parmentier (pharmacien, agronome, et nutritionniste  français du 18 siècle) pour ses vertus alimentaires.

est une plante herbacée tuberculeuse de la famille des aracées, dont les baies rouges sont très toxiques à cause de leurs oxalates. Cette plante était préconisée dans les affections respiratoires telles que la toux et les catarrhes des bronches, mais aussi pour soulager et soigner les rhumatismes et les crises d’hémorroïdes.

C’est une plante vivace de 30 cm de haut, à souche tuberculeuse horizontale. Les feuilles sont glabres, longuement pétiolées. Les fleurs, nombreuses, sont réunies en une sorte de massue jaune pâle. La floraison s’étale d’avril à mai.

Le gouet d’Italie contient donc des substances anti-rhumatismales, expectorantes qui permettent de soulager un catarrhe des bronches, ou une toux chronique et d’avoir une bonne efficacité dans les affections des premières voies respiratoires.

Attention : le gouet d’Italie (arum italicum) est une plante toxique, que cela soit ses feuilles ou ses fruits, ainsi que son tubercule, il ne faut surtout pas le consommer cru.