Les publicités des grandes enseignes alimentaires clament le naturel pour les produits préparés, comme si « c’est moi l’ai fait ». Comme si oui, mais avec une quantité de sel hallucinante.

« Sans colorants ni conservateurs », phrase souvent martelée à la TV,  mais avec les produits additifs (même naturels) qu’on ne retrouverait pas dans un plat maison.

Le marketing du « sain, beau et bon » ne fait plus recette et ne convainc plus quelque soit son bien-fondé.

Le mensonge en marketing

Les produits allégés sont-ils vraiment moins caloriques ? Oméga 3, omega 6, on nous casse les oreilles, mais ça sert à quoi ? Pourquoi les matières grasses hydrogénées sont à éviter ? Comment éviter les mauvaises graisses ? Et si on essayait de décrypter les étiquettes??

«Quand, dans la liste des ingrédients, l’eau arrive en première ou deuxième position, vous savez que vous allez acheter un produit majoritairement composé de sauces», explique un scientifique.

Autre exemple, pour les poissons panés, d’une marque à l’autre le pourcentage de poisson dans la composition du produit varie de 30% à 72%, le reste étant constitué de panure très riche en matière grasse. Donc le consommateur a intérêt à privilégier les produits comportant le plus de poisson.

Du nouveau aux Etats-Unis

Toujours en avance, les américains ont lancé le “personal shopper alimentaire“. Il faut dire que le pourcentage d’obèses dépasse la barre des 35%, (14% en France).

Le magazine Advertising Age signale que le diététicien d’hypermarché est “ the next big thing ” en matière de marketing dans la grande distribution. Plusieurs chaînes locales (Hy Vee, Wegmans, Giant Eagle) auraient déjà recruté des ” personal shoppers ” spécialisés dans la maîtrise de l’apport calorique.  Leur rôle est de nous apprendre à consommer mieux (mais pas moins, évidemment).

Hy Vee, la chaîne la plus en avance dans ce domaine, emploie 190 diététiciens dans ses 290 établissements et le succès à l’air d’être au rendez-vous. Il ne s’agit quand même pas d’une opération philanthropique puisque 2 séances de coaching coûtent 119 dollars.

(Sources: cooktomarket.fr/ lefigaro.fr/ .e-marketing.fr)