Votre langue raconte toujours beaucoup d’histoires, et surtout une partie de votre propre histoire. L’examen de votre langue révèle tout de suite les troubles qui vous affectent, votre état émotionnel et l’état de vos organes. Mais les traitements médicaux peuvent modifier complètement l’aspect de la langue.

Les antibiotiques

Ils affectent très vite la langue en amenant l’enduit à se détacher par endroits, ce qui produit une langue irrégulièrement pelée. Ils peuvent aussi laisser un dépôt blanchâtre, ou provoquer un léger gonflement. Et la tétracycline (Achromycine V, Céfracycline, Medicycline, Néo-Tétrine…) a plus d’effets secondaires que les autres antibiotiques. Les effets sur la langue apparaissent 2 ou 3 jours après le début du traitement et disparaissent deux semaines après la fin de ce traitement.

Les corticoïdes

Ils donnent une langue rouge et gonflée. Ce sont le “Célestène, Kénacort, Cortancyl, Solupred” et tous les corticoïdes inhalés (dans le cas de l’asthme) mais avec moins d’effets.

Les traitements de la thyroïde

Le traitement de l’hyperthyroïdie par l’iode radioactif peuvent entraîner une enflure de la bouche et de la langue. La prise de lévothyroxine (Levothyrox ®) est accompagnée le plus souvent d’une macroglossie ou grossissement du volume de la langue.

Les bronchodilatateurs

Ceux-ci (Ventolin®, Apo-Salvent®, Novo Salmol®, Amelor®, Foradil®, Bricanyl®...) peuvent provoquer un enrouement de la voix et l’apparition de muguet (candidose: infection par des levures qui apparaissent sous forme de plaques blanches sur la langue) sont les effets secondaires les plus fréquents. Ils peuvent être généralement prévenus en se rinçant la bouche après l’inhalation de chaque dose. Ils provoquent également une irritation du bout de la langue qui devient rouge.

Les anti-inflammatoires

Ceux qui ont le plus d’effets secondaires sont la phénylbutazone (Butazolidine…) et l’oxyphenbutazone (Tandéaril, Etodolac…) entrainent l’apparition de points rouges, donnent un aspect pelé en amincissant la langue.

Les autres anti-inflammatoires (Ibuprofène, Naproxène, Kétoprofène…) ont des effets similaires mais moins intenses.

Les médicaments antinéoplasiques

Il s’agit des médicaments qui font partie des chimiothérapies cytotoxiques: ils provoquent la formation d’un enduit épais et sec de couleur brune ou même noire.

La couleur et la forme de la langue reflète presque toujours l’état réel de l’organisme, indépendamment de conditions passagères (choc émotionnel ou exercice physique récents , prise de café ou de sucreries qui colorent la langue …) et l’examen minutieux de la langue apporte quantité d’informations au thérapeute, mais il doit donc demander au patient s’il prend un traitement et si oui, lequel.