Le mot émotion vient du latin “e-movere” qui signifie “laisser sortir”. Le terme émotion renvoie à des sentiments aussi différents que la peur, la joie, la douleur ou la haine.

Mais en réalité des sentiments comme la colère, la tristesse ou la peur ne deviennent des causes de maladie que lorsqu’ils envahissent notre esprit et qu’ils prennent le contrôle.

Les émotions, pour les chinois, sont comme l’eau: elles déferlent et elles refluent. Ce sont des stimuli mentaux et personne ne leur échappe. Chagrin, inquiétude, colère ou peur, nous sommes tous passés par là et cela n’a pas entraîné de déséquilibre particulier.

Les émotions sont des causes de maladie quand elles sont intenses ou qu’elles s’inscrivent dans la durée. Ainsi une situation familiale a pu nous plonger dans la frustration, puis la colère et engendrer un déséquilibre interne qui affecte le Foie.

Un de mes patients souffre d’une recto-colite hémorragique (maladie inflammatoire chronique de l’intestin) et, dés le début, grâce à la lecture de sa langue, j’ai vu la colère et soupçonné le Foie. Jusqu’à ce qu’il me raconte (au bout de plusieurs séances) avoir été martyrisé physiquement et psychologiquement par une mère ultra-violente, contre laquelle il ne s’est jamais rebellé et qu’il a fini par fuir, mais seulement à l’âge de 18 ans.

En médecine chinoise, les émotions ne sont considérées qu’en tant que facteurs de maladie: elles perturbent l’esprit, modifient l’équilibre des Organes Internes, du Qi et du Sang.

Si le Yin du Foie souffre d’un vide et, par conséquent, provoque une montée du Yang du Foie, la personne va devenir irritable. La tension émotionnelle affecte les Organes Internes, mais, inversement, un déséquilibre des Organes Internes peut entraîner un déséquilibre émotionnel: le corps et l’esprit forment un tout indissociable.

Pourquoi dit-on que le chagrin affecte les Reins et la colère le Foie. il faut se rappeler les caractéristiques du Foie en médecine chinoise: c’est la libre circulation du Qi et du Sang, la puissance de l’énergie Yang, qui monte au printemps telle la sève dans l’arbre et éclot avec la violence des jeunes bourgeons. La colère explose, monte à la tête, est destructrice. “La colère neutralise l’excès de réflexion”.

Il ne faut cependant pas oublier que toutes les émotions affectent indirectement le Coeur car il abrite l’Esprit. Et lui seul peut reconnaître et ressentir les effets de la tension émotionnelle.

(Sources: “Les principes fondamentaux de la médecine chinoise”, de Giovanni Maciocia)