L’eau recouvre 71% de la surface de la terre : océans, lacs, fleuves, rivières, marais, nappes phréatiques, et aussi présente nuages, brouillard, pluie…

Dans le corps humain, l’eau représente (chez l’adulte), les 2/3 du poids corporel. Ce pourcentage évolue avec l’âge : un foetus de deux mois est constitué de 97 % d’eau, un nouveau-né de 75 %,  un adulte de 63% en moyenne et une personne âgée de 60 à 55 %.

Ce pourcentage varie aussi selon les tissus. Ainsi, notre cerveau est constitué de 85% d’eau et le noyau de nos disques intervertébraux  en contient 88% chez un sujet jeune. Les muscles, eux,  contiennent 75% d’eau, et les cartilages 70%. Mais l’os, qui pourtant semble bien sec, contient encore 40% d’eau.

L’eau confère à une cellule et aux tissus organiques, une consistance bien déterminée :
– le sang : 83 %.
– le tissu adipeux (graisses) : 15 à 35 %. Les sujets en surpoids contiennent proportionnellement moins d’eau que les maigres.

L’eau se répartit dans nos cellules (40% du poids corporel) et à hauteur de 20 % dans le “milieu intérieur” constitué de l’eau plasmatique ou intra-vasculaire (5 % contenue dans les artères, veines et vaisseaux lymphatiques) et de l’eau interstitielle (15 % entre les cellules et en dehors des vaisseaux).

Quels sont les méfaits de la déshydratation ?

On peut noter en particulier:

-une diminution des performances physiques

-une baisse de la vigilance et de la concentration

-de la fatigue, une réduction de la thermorégulation

-une baisse d’appétit

-une détérioration des fonctions de l’organisme

-une augmentation de la fréquence cardiaque, de l’hypertension

-des maux de tête, une somnolence

-une accélération de la respiration

-une inflammation des muscles et des tendons

-un tassement discal à la longue et une usure des cartilages articulaires

-des coliques néphrétiques…

Et chez les sportifs ?

Les accidents dus à la chaleur, chez le sportif, vont de la déshydratation excessive jusqu’à la syncope, et enfin au coup de chaleur qui peut élever le corps à une température de 42°C et un coma.

Méfions-nous de petits signes précurseurs tels que peau sèche (qui arrête de transpirer), frissons (alors qu’il fait chaud), sensation de froid, nausées, battements des tempes, faiblesse musculaire, pertes de l’équilibre, maux de tête, vertiges, crampes, agitation, pâleur du visage (alors qu’il devrait être rouge).

Et chez les gens âgés ?

Le corps faisant très peu de réserves d’eau, la personne âgée perd la sensation de soif. Elle risque donc la déshydratation. En voici les signes, à repérer pour agir au plus vite :

-Ses urines sont concentrées,  elles sentent fort et sont de couleur foncée

-Elle a les lèvres et la langue sèches

-La peau perd de son élasticité : celle du dos de sa main ne reprend pas sa place lorsque vous la pincez

-Elle est constipé.

A un stade plus grave,  le manque d’eau agit sur les systèmes nerveux et cardiaque:

-La personne est fatiguée et apathique

-Elle montre des troubles de la vigilance, de la confusion, du délire

-La tension baisse, il y a même des malaises, voire des  syncopes.

En conclusion

Le signal normal de soif du corps est un signe qu’il exige l’eau potable pure et plate. Au lieu de cela, nous sommes nombreux à opter pour d’autres boissons en croyant que cela répondrait aux exigences de l’eau du corps. Beaucoup remplacent l’eau par le thé, le café, l’alcool et d’autres boissons.

Or, souvent elles contiennent également de la caféine, de l’alcool, du sucre, des édulcorants ou d’autres produits chimiques qui agissent en tant que “déshydrateurs” forts.

Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous souffrent ‘sans s’en rendre compte) d’un état progressif de déshydratation dû à un approvisionnement en eau insuffisant.

(Sources: naturemania.com/ sante-tunisie.com/ vivreenaidant.fr/ fruitymag.com)