« Quand je suis là, tout le monde est tranquille », entend-on souvent . Cette petite phrase est souvent lancée sur le ton de la plaisanterie par la détentrice d’une peau à moustiques.

Mais existe-t-il des personnes qui se font piquer plus que les autres ?

Apparemment, les moustiques seraient sensibles à une vingtaine d’odeurs secrétées par la peau et qui éveillent leur sens olfactif. Selon une étude, publiée le 22 avril, certains gènes “contrôlent, au moins, en partie” l’odeur corporelle susceptible d’attirer les moustiques.

D’autre part, s’il est établi que la chaleur et la respiration de la peau captent les moustiques, certains cherchent aussi des explications dans l’alimentation. En fait, selon une étude néerlandaise publiée en 2011, les moustiques seraient en réalité sensibles aux odeurs cutanées dégagées par les bactéries.

Malgré sa taille minuscule, le moustique reste l’animal le plus dangereux pour l’homme. Et les chercheurs espèrent arriver à éviter la propagation du paludisme,  maladie qui tue encore près de 500.000 personnes par an.

(Sources : .allodocteurs.fr)