Egalement appelée “Langue de vache, Oreille d’âne, Herbe aux charpentiers, Herbe à la coupure, ou Grande consoude”, la consoude est une plante qui pousse en Europe et en Asie jusqu’à 1500 m d’altitude des terrains humides. Elle affectionne le bord des ruisseaux et les endroits marécageux.

La Consoude est composée de mucilage, d’alcaloïde, d’allantoïne, d’huile essentielle. En phytothérapie, les parties utilisées sont les racines récoltées au printemps et les feuilles recueillies du mois de Juin et jusqu’en Septembre.

Plaies, démangeaisons, crevasses, gerçures, piqûres d’insectes, coups de soleil et même eczéma… Depuis plus de 2 000 ans, la consoude répare les peaux abîmées.

Elle calme aussi les plaies de la bouche et agit sur les inflammations de la muqueuse gastrique. On peut la prendre sous forme d’infusion ou de remède homéopathique (Symphytum ­officinale 3 CH ou 6 CH).

De plus la plante est appréciée (” Baume à la Grande Consoude Dr.Theiss” ou “Baume à la consoude Herbalgem”) des sportifs victimes d’entorse ou de tendinites provoquées par des mouvements répétés. On s’en sert en cas de mal de dos dû à des contractures musculaires. Associée à l’acide rosmarinique, l’allantoïne calme la ­douleur, diminue l’inflammation et réduit le gonflement.

(Sources: topsante.com/ bien-etre-naturel.info)