Clémentine Delait vivait au tout début du vingtième siècle, et présentait une pilosité faciale aussi développée que celle d’un homme.

Mariée à un boulanger Clémentine, solide Vosgienne, tenait le Café du Centre à Thaon, un petit bistrot qui devint très vite « le café de la femme à barbe », où l’on se précipitait pour aller voir de près la patronne. A 30 ans, Clémentine pesait 80 kilos, à 40 ans elle dépassait les 100 kilos, et avait dit-on, une poigne de fer.

L’hyperpilosité chez les femmes est le plus souvent un petit duvet au niveau du menton et de la lèvre supérieure, voire parfois un duvet couvrant tou le visage. Nous sommes loin de la barbe !

Les Facteurs de la pilosité

1. La sensibilité tissulaire : L’âge

il est prouvé que la sensibilité du follicule pileux varie avec l’âge, même si l’on tient compte des variations du milieu ambiant au cours du vieillissement de l’organisme:    -chez l’homme, la pilosité pubienne se raréfie beaucoup plus précocement que la barbe. Par ailleurs, des poils testoïdes apparaissent avec l’âge dans des régions qui en étaient auparavant dépourvues, comme dans le pavillon de l’oreille.

-Chez la femme enfin, il existe un épaississement progressif de certains poils, d’où l’apparition sur la face de poils véritablement testoïdes à un certain âge.

En fait, une très grosse proportion de femmes ménopausées présentent de telles manifestations sans qu’on puisse invoquer un désordre endocrinien associé.

C’est sur cette réceptivité du follicule pileux, avec ses variations selon les individus, et chez la même personne selon les régions et l’âge, que vont s’exercer les différents facteurs stimulants et inhibiteurs; aussi, chaque facteur considéré aura-­t-­il des effets d’une intensité très variable suivant les sujets.

2. Les facteurs déterminants :

Deux sources :

-La sécrétion androgénique d’origine cortico-surrénalienne

-La sécrétion physiologique d’androgénes par le stroma ovarien (cartilage)

Les androgènes, chez la femme, sont d’origine ovarienne ou surrénalienne avec une conversion périphérique (cutanée, hépatique )

A la ménopause, la sécrétion ovarienne d’oestrogène et de progestérone s’arrête mais l’ovaire reste un glande androgéno-sécrétante.

L’hyperandrogénie de la ménopause est banale mais n’élimine pas une cause tumorale (fibrome). La sécrétion endocrinienne n’est cependant pas la suele source d’androgènes plasmatiques.

En effet, un certain nombre de tissus périphériques (plasma, peau, reins, foie) possèdent des systèmes enzymatiques capables de métaboliser et transformer certaines hormones.

Chez la femme, le principal androgène plasmatique est la delta­4­A. Il semble que l’ovaire et la surrénale contribuent de la même façon à la concentration sanguine de A­4­A.

L’origine de la testostérone est extrêmement complexe:

-Elle est surtout sécrétée par la gonade (stroma et cellules du hile ovarien), et probablement en quantité minime par la surrénale;
– Elle provient également de la transformation en testostérone d’androgynes faibles, véritables précurseurs testostéroniques, également sécrétés par les gonades (delta­4­androstènedione ou déhydro­épi­androstérone);

Cette transformation s’effectue au niveau de certains tissus, mais essentiellement au niveau du foie.

APRES LA MENOPAUSE

Après la ménopause :Il y a deux particularités :

La persistance d’une production androgénique très variable d’une femme à l’autre et provenant de l’activité hormonale

  • des surrénales ;
  • du stroma ovarien stimulé par des taux importants de LH

L’augmentation avec l’âge (sans augmentation réelle de la fonction androgénique) de la sensibilité tissulaire aux androgènes de certaines régions, ce qui explique l’apparition d’une hyperpilosité qui peut être très importante

LES TRAITEMENTS

HOMEOPATHIE

Surrénine 9ch, 1 dose tous les 15 jours

LES POCONEOL

-fibrome : n° 4 et n° 5 (insuffisance hépatique, traitement du terrain tuberculinique)

AURICULOTHERAPIE

Rein, Foie,ovaire,utérus,pointe cérébrale, glandes endocrines.

La Médecine Chinoise dit :”…à 49 ans (chez les femmes), le Jen Mai devient insuffisant, le Tchong Mai se vide, les liquides sont épuisés dans les méridiens…”

Le Chong Mai (Mer du sang) suit le trajet du méridien du Rein jusqu’au R27. Il poursuit son trajet vers la gorge, fait le tour de la bouche, puis gagne le front…Ce qui veut dire que lorsque le Chong Mai et Jen Main se vident, les poils apparaissent autour de la bouche.
Il faut donc aussi penser à une diététique adaptée (bilan énergétique)