Le lichen plan est une maladie qui pourrit la vie de ceux qui sont atteints tellement c’est douloureux. Il touche la peau, et les muqueuses, et dans le cas d’un lichen buccal, en particulier les muqueuses de la bouche et se localise le long de la gencive, sur les lèvres, la langue  et à l’intérieur de la joue.

Aspect et symptômes

Les cas de lichen plan buccal représentent 50% de l’ensemble des cas de lichen plan. Ce lichen particulier se présente sous la forme de taches blanches irrégulières, de plaques, souvent très douloureuses.

Des lésions ressemblant à des ulcères peuvent aussi apparaître dans la bouche, avec le même effet que les ulcères : douloureux, et avec souvent une sensation de brûlure. Une extension à l’œsophage est fréquente. Les lésions peuvent être suffisamment gênante pour altérer la qualité de vie.

Le lichen plan génital est plus courant chez la femme avec des lésions rouge sombre avec prurit sur la vulve, ou lésions douloureuses sur la membrane muqueuse du vagin. Les cicatrices sont rares une fois la guérison obtenue. Chez l’homme, les lésions rouge sombre accompagnées de prurit sont localisées principalement sur le gland.

Le lichen tient son nom de sa forme en fougère. Il peut s’aggraver avec le temps, devenir chronique ou s’enflammer plus encore pour devenir un “lichen bulleux“. Les lésions sont dues à des fentes dermo-épidermiques séparant l’épithélium du derme. Dans la forme buccale, vésicules et bulles éclatent dès leur apparition et entraînent des érosions.

Les causes

Il existe cependant de nombreux facteurs favorisants, comme le stress. Des réactions dites « lichénoïdes » sont liées à des réactions allergiques aux médicaments contre l’hypertension, ou l’insuffisance cardiaque, l’arthrite et certains antiépileptiques. On parle également d’« infection lichénoïde des muqueuses » ou de « dermatite lichénoïde ».

Le lichen plan peut également subvenir comme complication de l’hépatite C chronique. Il s’agit très probablement d’une maladie auto-immune même si l’antigène responsable n’est pas identifiée. Il est parfois associé à d’autres maladies de même mécanisme comme les maladies inflammatoires chroniques intestinales.

L’évolution

La forme buccale est plus invalidante par son caractère récidivant et douloureux, retentissant sur le mode d’alimentation du malade. L’atteinte muqueuse est en effet souvent d’évolution chronique (seul 3% de rémission spontanée dans les lichens oraux) et peut être réfractaire au traitement en particulier en cas d’ulcération ou érosion.

La transformation d’un lichen plan en carcinome épidermoïde est possible mais exceptionnelle, elle concerne essentiellement les formes érosives et atrophiques de lichen plan buccal (0,6 à 2,5%).

Traitement

le seul traitement efficace à ce jour consiste à injecter directement de la cortisone dans les cas de crises aiguës, ou à masser gencive et joue avec des pommades contenant des corticoïdes, ou encore à sucer des comprimés de cortisone type Solupred. Evidemment, il est intéressant de traiter le stress et d’essayer de remonter les défenses immunitaires.

(Sources: www.therapeutique-dermatologique.org/ fr.wikipedia.org)