L’impératoire est une plante d’altitude qui pousse entre 1 400 et 2 800 mètres, vivace de 40 à 60 cm de hauteur, formant de petites colonies dans les lieux humides des montagnes, en particulier le long des ruisseaux.

C’est une plante vivace, à racine charnue, brun rougeâtre, rugueuse, divisée en nombreuses ramifications en forme de tubercule. La tige, de 50 cm à 1 mètre, est cylindrique et forte: elle porte des feuilles alternes, pétiolées, vert clair, divisées en 3 ou 5 folioles larges et dentées. Les fleurs, blanches, sont disposées en ombelles ouvertes assez grandes. Le fruit est petit, entouré de deux larges ailes.

Appelée aussi “benjoin français, maître des maléfices, eau fraîche, autruche, ostruche, ou aneth fétide“, cette grande plante, jadis considérée comme une panacée, cette grande plante, proche de la berce et de l’angélique, tonifie l’organisme, facilite la digestion, expulse les gaz de l’intestin et provoque la transpiration en vue d’éliminer les toxines du corps.

Au XVIIème siècel, elle faisait partie de la composition d’une des drogues les plus réputées en Europe, l’orviétan (faux antidote réputé comme étant un médicament de charlatanisme médical). L’Orviétan était composé de 54 plantes différentes malaxées avec du miel, de l’opium, plusieurs huiles essentielles et de la chair sèche de vipère.

L’impératoire possède ainsi diverses propriétés, apéritive, carminative, expectorante, stomachique et sudorifique, et stimulante, elle aide dans la bronchite, piqûres, grippe, toux.

Attention: en application sur la peau, l’impératoire peut provoquer une réaction cutanée allergique au soleil.

(Sources: chezmarie.nuxit.net/ complements-alimentaires.co)