Jus de pamplemousse, épinards, café, fromages : ces aliments interagissent avec certains médicaments. Ils peuvent aggraver les effets indésirables d’un traitement ou, au contraire, diminuer son efficacité. Voici quelques indications pour ne pas faire d’erreur.

Le Jus de pamplemousse

Il provoque des interactions avec de nombreux médicaments. Il contient des substances qui augmentent l’absorption par l’intestin de certains traitements, en particulier ceux contre l’hypercholestérolémie.

-Tout d’abord: la simvastatine, présente dans Lodales® ou Zocor®. Avec le pamplemousse, la simvastatine peut voir sa concentration sanguine multipliée par 15 et entraîner des problèmes musculaires.

-Autre contre-indication : les traitements au cisapride contre les irritations de l’œsophage, comme Prepulsid®. Le mélange peut entraîner une accélération cardiaque.

La prudence est également de mise avec les agrumes s’il y a prise d’aspirine ou d’anti-inflammatoires. Ces mélanges peuvent provoquer des brûlures d’estomac et un reflux en raison de leur acidité. Le citron est donc le plus déconseillé, suivi du pamplemousse puis de l’orange.

L’alcool

Alcool et médicaments font rarement bon ménage. Les boissons alcoolisées augmentent les risques de somnolence et de perte de réflexes associés à certains traitements.

-C’est le cas avec les anxiolytiques de type Rohypnol®, Temesta® ou Xanax® et les antalgiques de type Migralgin® ou Compralgyl®.

-L’alcool peut aussi provoquer des maux de tête et des vomissements avec certains antidiabétiques (Euglucan®, Glibenese®).

-Il faut faire attention si l’on prend de l’Advil® ou du Nurofen®. Leur molécule, l’ibuprofène, peut entraîner des saignements intestinaux quand elle est associée à l’alcool.

La caféine

La caféine (café, thé, cola) peut augmenter l’absorption du paracétamol présent dans le Doliprane®, l’Efferalgan® ou l’Actifed®.

-La caféine peut aussi réduire l’action d’autres traitements, notamment contre l’ostéoporose, comme Fosamax®.

-Certains médicaments exacerbent les effets indésirables de la caféine : tremblements, sueurs voire palpitations. Il s’agit des antibiotiques utilisés dans le traitement des infections urinaires (cystites).

-Attention, elle ne fait pas bon ménage avec les antiasthmatiques à la théophylline (Dilatrane®, Xanthium®).

La réglisse

-Prohibée en cas d’hypertension la réglisse renferme de l’acide glycyrrhizique, qui est un hypertenseur.

-A cause de cet acide encore, la réglisse accentue aussi les effets secondaires de la cortisone (ostéoporose, œdèmes ou glaucomes).

-On ne doit pas l’associer avec des diurétiques de type Trasitensine® ou Burinex®. La réglisse augmente les pertes de potassium dues à ces traitements (d’où un danger de trouble du rythme cardiaque).

Les crucifères

Dans la famille des choux, le brocoli et le chou fleur par exemple (mais aussi épinard, avocat, persil, laitue), peuvent poser un problème avec la prise d’anticoagulants oraux, comme Coumadine®, Pindione® ou Apegmone®.

-Ces légumes, riches en vitamine K, (qui diminue les effets des anticoagulants) peuvent entraîner des caillots au niveau de la circulation sanguine.

-Ils réduisent également l’efficacité du paracétamol, utilisé contre les douleurs et états fébriles.

Les fromages

-Le camembert, le gruyère (à base de lait de vache) ne doivent pas être consommés s’il y a prise d’antidépresseurs. Ces fromages fermentés contiennent un composé chimique nommé “tyramine” qui  peut provoquer des crises d’hypertension artérielle lors de traitements de type Marsilid®.

-La tyramine à forte dose peut aussi entraîner des effets similaires avec un antibiotique, le linézolide (Zyvoxid®), utilisé pour de graves infections pulmonaires et cutanées.