Le monde entier est mobilisé. Aujourd’hui, sur les 6,8 milliards de Terriens, 5,1 milliards possèdent au moins un téléphone portable. C’est plus que de personnes qui possèdent une brosse à dents…

Et ce n’est pas tout: 60% des utilisateurs de téléphone portable dorment avec leur appareil, et 15% d’entre eux auraient même interrompu leurs ébats amoureux pour répondre au téléphone.

La crainte d’effets potentiels sur la santé inquiète et donne lieu à de virulents débats. Il y a également un autre risque, pointé par plusieurs chercheurs : l’addiction. De la même manière que la pratique intensive des jeux vidéo peut être considérée comme une forme d’addiction, les effets de la dépendance au téléphone portable sur les utilisateurs devient inquiétante.

De là, chez les jeunes, l’apparition du Phubbing, c’est-à-dire le fait d’ignorer quelqu’un en regardant son téléphone au lieu de lui prêter attention.

Ce nouveau mot désigne une mauvaise habitude très répandue depuis l’arrivée des Smartphones. Une manie que l’on peut observer absolument partout : dans les transports, au restaurant, au cinéma, au travail … Nous sommes tous obsédés par nos téléphones et nous passons de plus en plus de temps à les regarder, soit pour envoyer des messages, soit pour utiliser des applications.

Phubbing vient de la contraction des mots anglais “snubbing” (snober) et “phone (téléphone), et désigne donc l’attitude qui consiste à snober les personnes présentes au profit de son téléphone portable. Le phénomène est massif. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder autour de soi. Restaurant, transports publics, salle de cours, tête à tête, le phubbing s’immisce dans toutes les situations sociales, même les plus intimes.

Et c’est pour lutter contre ce type de comportement irritant qu’Alex Haigh a lancé la campagne “Stop Phubbing“, inventant le terme pour l’occasion. Il a fait des émules: mise en ligne il y a un peu plus d’un mois sur YouTube, la video “I Forgot My Phone” a été vue plus de 25 millions de fois.

Une façon de se rendre compte (enfin) que nos objets de communication, censés nous relier aux autres, peuvent aussi nous isoler.

(A consulter: stopphubbing.com / I Forgot My Phone)