Mycose des ongles ou psoriasis ? Faire la différence pour mieux soigner.

L'INFO DE LA SEMAINE | LE PROBLEME DU MOMENT

psoriasis ongles mainLes ongles de vos mains se cassent, se dédoublent, s’effritent, le bord de l’ongle s’agrandit, se creuse, certains doigts commencent à faire mal.

Le médecin généraliste diagnostique une mycose, prescrit un vernis. On sait que c’est long, qu’il faut parfois 8 à 10 mois pour récupérer des ongles normaux.

Mais quand cela continue à se dégrader, qu’au moindre choc ça se casse et ça s’abîme, on peut se demander si c’est bien une mycose…

La mycose, c’est quoi, ça se soigne comment ?

50064e72a78eeb5378cf32ac020d9af7Elle est due à des champignons dermatophytes qui se nourrissent de la kératine des ongles, protéine que l’on retrouve dans les cheveux ou les dents également.

Ces champignons foisonnent sous les ongles des personnes souvent en contact avec l’eau ou les aliments comme les professionnels de la restauration, les agents d’entretien ou les boulangers…. Le contact avec de la terre infectée, la transpiration, le port de chaussures fermées, la fréquentation de piscines ou salles de sport sont aussi des facteurs de risque.

Les ongles des pieds sont plus souvent atteints: la lésion débute par une atteinte du bord de l’ongle avec une tache jaune qui descend vers la matrice. L’ongle peut s’épaissir et durcir. En marchant pieds nus dehors, on peut aussi être contaminé par des moisissures.

Pour éviter de confondre la mycose avec d’autres maladies des ongles, les dermatologues procèdent à un prélèvement au niveau de la matrice. Le traitement comporte un vernis antimycosique et des comprimés, il doit être suivi par le médecin car il y a des effets indésirables digestifs et hépatiques.

Le psoriasis des ongles

Cette maladie, très fréquente (35 à 50% des patients sont atteints d’un psoriasis de l’ongle), est pourtant négligée, car parfois très discrète et les personnes ne s’en aperçoivent pas. Ce qui préoccupe souvent c’est la modification de l’aspect de l’ongle qui peut devenir strié, dentelé, marbré, voire même tomber. Beaucoup de patients parlent d’une augmentation de la sensibilité à la pression avec une douleur épisodique.

Les causes sont multiples :

-maladies de peau (eczéma, psoriasis ou lichen)

-problèmes d’hyperthyroïdie

-contact avec des agents de nettoyage

-prise de certains médicaments (béta-bloquants, antihypertenseurs, antibiotiques…)

Si la mycose est d’origine infectieuse, le psoriasis unguéal est inflammatoire et se forme principalement au bout de l’ongle. Celui-ci est souvent cerné par un liseré érythémateux (rougeur de la peau qui blanchit sous la pression) et s’accompagne parfois d’une hyperkératose (augmentation d’épaisseur de la couche superficielle de l’épiderme).

Le traitement est difficile et varie selon les patients. L’examen clinique à lui seul ne suffit pas à retrouver une origine psoriasique quand l’atteinte unguéale est isolée. L’ongle psoriasique est un bon marqueur d’une atteinte articulaire. Le choix du traitement dépendra du type de l’atteinte, de  sa sévérité, et de l’existence d’autres localisations du psoriasis, notamment articulaire. On utilise souvent une corticothérapie locale. Les corticoïdes sont efficaces car anti-inflammatoires, et préviennent la contamination des autres doigts.

L’homéopathie à la rescousse

Je conseille fortement de prendre ceci dans le cas d’un psoriasis unguéal:

-Sepia 4 CH, 3 granules en 2 prises par jour, ou Sepia 9 CH à 15 CH une dose par semaine.

Et ceci si mycose avérée:

-Graphites 15CH et Dermatophagoides pteronyssinus 9CH, une dose par semaine

(Sources: francepsoriasis.org/resopso.fr)