Des chercheurs ont identifié un circuit emprunté par la lumière jusqu’à notre cerveau qui expliquerait pourquoi de nombreux migraineux sont obligés de se réfugier dans le noir.

Lors d’une crise de migraine, la douleur envahit la moitié du crâne, elle tape, elle vrille, elle enfonce, elle explose, c’est un tsunami dans le crâne. La douleur est souvent accompagnée de nausées, de fatigue ou de troubles visuels. La lumière devient insupportable quand on est en crise, et le repos dans le noir apaise.

Des chercheurs de l’École de médecine de l’Université de Harvard (États-Unis) se sont penchés sur le cas des personnes aveugles qui deviennent sensibles à la lumière quand elles souffrent de migraine.

Un premier groupe réunissait des personnes devenues aveugles à la suite de maladies (cancer de la rétine, glaucome) et incapables de percevoir la lumière ou une quelconque image.

Le second groupe était composé de personnes devenues aveugles du fait de maladies dégénératives de la rétine et donc encore capables de ressentir l’intensité de la lumière.

Les scientifiques ont  constaté que « les patients du second groupe uniquement éprouvaient une intensification de leurs douleurs, particulièrement à la lumière bleue ou grise ».

Ceci signifie que le mécanisme de la photophobie (impossibilité de supporter la lumière) implique le nerf optique, puisque chez des individus totalement aveugles le nerf optique ne transporte pas les signaux lumineux au cerveau ».

Les chercheurs pensent que des cellules rétiniennes récemment découvertes seraient liées à ce problème. Ces cellules possèdent des photorécepteurs contenant de la mélanopsine, un déclencheur biologique du sommeil et de l’éveil. Or, ce sont les seuls récepteurs de lumière qui fonctionnent chez des personnes aveugles.

D’autre part, des tests réalisés sur des rats ont permis de découvrir dans le cerveau un groupe de neurones stimulés pendant une crise de  migraine.

La lumière dégage une activité électrique dans ces neurones, qui restent activés même après un retour à l’obscurité.

« Ceci explique, concluent les scientifiques,  pourquoi les gens disent que leurs maux de tête s’intensifient après l’exposition à la lumière et mettent une ½ heure environ avant de se calmer quand ils sont revenus dans l’obscurité »

(Source : “A neural mechanism for exacerbation of headache by light”. Nature Neuroscience.)