marche-afghaneL’Afghanistan est  plus connu pour son terrorisme international et ses talibans que pour sa technique de marche méditative. Pourtant ce pays encore sauvage demeure pourtant un lieu magique où la nature impose un mode de vie particulier.

À la fin des années 70/80, un français, Edouard Stiegler, s’est glissé dans les pas des nomades caravaniers afghans pendant leurs longues routes. Cet homme a fait connaître aux Occidentaux le secret de leur incroyable capacité à faire des voyages au si long cours (700km) d’une seule traite.

En synchronisant nos pas sur notre souffle, la marche afghane promet de nous faire avancer plus vite, plus loin, tout en déployant moins d’efforts. A la croisée de l’exercice physique et de la méditation, cette discipline ouverte à tous offre surtout une autre vision de la marche et du pouvoir de la respiration.

La marche afghane est basée sur le rythme. Il en existe trois principaux. L’enchaînement de base (qui respecte le plus la respiration naturelle) se décline sur huit temps : l’inspiration se fait par le nez sur les trois premiers pas, on suspend la respiration poumons pleins sur le quatrième, puis on expire par la bouche sur les trois pas suivants avant de suspendre son souffle poumons vides sur le huitième et dernier temps.

L’exercice nécessite à chaque instant notre concentration pour compter sans cesse les pas ou, pour ceux qui le souhaitent, se répéter des pensées positives à chaque foulée.

La marche afghane nous plonge dans un état de conscience modifiée, à l’instar de la sophrologie, qui nous rend perméables aux pensées, explique Daniel Zanin, accompagnateur en montagne et sophrologue diplômé. D’où l’intérêt de lui associer des pensées positives et de les répéter, comme un mantra”.

Il existe plusieurs rythmes de la marche consciente, selon le terrain (plat, montant, descendant ou accidenté) et notre objectif physique, voire psychologique. Ces exercices respiratoires vont progressivement augmenter notre capacité pulmonaire et régénérer clarifier nos pensées. La marche afghane est réputée agir sur le métabolisme, le fonctionnement cardio-vasculaire et la sensation de fatigue. Elle peut également apporter une réponse aux troubles du sommeil.

En nous obligeant à compter, à ne pas nous échapper, cette marche consciente nous apprend aussi à vivre pleinement l’instant présent”.

Sources: santeverte.org/psychologies.com

Pour des stages de marche: ecoledelamarche.org

A lire: “Régénération par la marche afghane”, Guy Trédaniel Editeur