Il faut souvent être deux dans un lit pour découvrir au petit matin que notre nuit n’a pas été un long fleuve tranquille. “Tu parlais de qui au fait ? C’est qui ce Bernard ?”demande le conjoint d’un air détaché qui en dit long…

Oups, que s’est-il donc passé pendant que je dormais,de quel jardin secret ai-je ouvert la porte sans m’en rendre compte ?

La somniloquie ou le fait de parler durant son sommeil est un phénomène qui frappe plus de de la moitié des jeunes enfants et de 5à 18% des adultes.

Pendant cet “épisode vocal“, on peut évoquer des situations vécues, parler de certaines personnes, citer des prénoms qui ne correspondent absolument pas à notre carnet d’adresses. Le discours prononcé durant le sommeil peut n’être que des mots éparpillés et sans aucune signification ou bien une discussion complète et détaillée.

La crise de somniloquie survient le plus souvent pendant les stades de  sommeil léger. C’est un trouble bénin, favorisé par la fièvre, le stress, les changements d’habitude. Rien de très grave.

Mon conseil: surtout pas de somnifère, juste quelques granules d’Ignatia amara 9ch au coucher ou 3 comprimés de Tranquital pour bien se relaxer.

(Sources: le sommmeil.net / hypersomnies.fr)