L’anthroposophie est un courant de pensée et de spiritualité créé au début du xxe siècle par Rudolf Steiner. Selon lui il s’agit d’une science de l’esprit, une tentative d’étudier, d’éprouver et de décrire des phénomènes spirituels avec la même précision et clarté avec lesquelles la science étudie et décrit le monde physique.

Steiner postule que ce qu’il appelle l’observation et le penser seraient les deux piliers de toute connaissance. L’anthroposophie se fonde sur l’affirmation d’un dépassement possible de la vision matérialiste de la nature et du monde en y ajoutant les niveaux suprasensibles de l’existence : processus vitaux, âme et esprit.

La campagne de lutte contre les médecines complémentaires, menée par l’Ordre sanitaire avec l’appui de la Miviludes (observation et analyse des phénomènes sectaires), vient de faire deux nouvelles “victimes”, les docteurs Louis Ruhlmann et Angel Sanz, tous deux pratiquant la médecine anthroposophique.

L’histoire a commencé avec deux mails, expédiés en mars 2010 au Conseil de l’ordre des médecins de Paris, par Damien Allemand, qui se présente comme le mari de Mme Leung Pin qui a consulté les deux docteurs avec son enfant.

Le plaignant produit en pièces jointes trois de leurs ordonnances. Sur deux d’entre elles, il y aurait des prescriptions de produits interdits à la vente. Certains produits avaient été préalablement testés avec « une baguette de sourcier » branchée à une électrode. Il dit faire cette démarche à l’insu de sa femme qui est, selon lui,  “complètement sous la fascination de ces médecins.”

Aprés avoir entendu le Docteur Ruhlmann, le Conseil de l’ordre a déposé plainte:

“Médecin de 71 ans, sûr de ses connaissances, faisant sa formation continue en lisant le Quotidien du médecin et en allant à un congrès en Suisse sur la « lumière » et en dispensant son enseignement sur la médecine anthroposophique.  Il n’a aucun diplôme d’ostéopathie et n’a pas fait de demande à la DASS, en conséquence nous lui demandons d’enlever son titre sur son ordonnance.
Pour faire sa thérapeutique de manière précise, il utilise l’antenne de « Lecher » (la fameuse baguette de sourcier) qui compare les champs électromagnétiques de l’individu et du médicament. Lorsque l’antenne bouge, cela permet de savoir quel médicament prescrire.
Le Dr Ruhlmann fait venir des médicaments de Suisse car on ne trouve pas les bonnes dilutions en France. En ce qui concerne les vaccinations, il tient un langage un peu flou et parle de conflit immunologique, d’allergie, de contre indications ponctuelles et de conclure qu’il pratique l’injection du tétanos.
»

Pourtant ce médecin n’a jamais reçu de plainte de ses patients. Le docteur Angel Sanz, médecin parisien pratiquant l’anthroposophie non plus. Cette médecine est enseignée et pratiquée dans une soixantaine de pays tels que l’Allemagne, le Royaume Uni et les Etats Unis…

S’agit-il encore d’une chasse aux sorcières menée contre des praticiens de médecine alternative et donc non-conventionnelle ?

(sources: wikipedia.org / ouvertures.net)