Un ostéophyte est une production osseuse anormale, pouvant être localisée à proximité d’un os pathologique ou près de n’importe quelle articulation malade.

Les ostéophytes sont fréquents dans l’évolution de l’arthrose, une maladie caractérisée par une dégénérescence du cartilage articulaire.

Appelé aussi “bec de perroquet“, l’ostéophyte provoque des douleurs progressives, parfois fortes, pouvant devenir invalidantes, finissant par empêcher les mouvements.

La localisation des ostéophytes

Elle se fait le plus souvent en bordure d’une articulation malade ou d’une ostéite (inflammation du tissu osseux lui-même).
L’ostéophyte serait sans doute également le résultat de l’envahissement progressif par le tissu osseux d’un ligament à l’endroit de son insertion (attache au niveau de l’os).
Enfin, l’ostéophyte est le résultat d’une ossification du cartilage. Certains auteurs pensent que leur taille serait inversement proportionnelle à la rapidité de destruction des cartilages.

Les facteurs qui favorisent l’apparition des ostéophytes

Ce sont, entre autres :

– l’obésité

– une importante sollicitation des os lors de gestes ou d’efforts répétés

– l’âge

– une prédisposition génétique

– certaines maladies osseuses…

Les traitements

Peut-on en parler quand on sort de l’allopathie et des anti-inflammatoires ?

En fait il s’agira là d’entreprendre un travail de fond, en prenant des plantes, sous forme de Teinture Mère ou de préparation en gemmothérapie.  L’Harpagophytum reste efficace mais on a découvert les vertus du cassis, du frêne, du sequoïa, du curcuma, de l’ananas et de la silice organique d’origine végétale, la prêle.