Base de la communication, transmission de message par voie orale, le processus publicitaire le plus ancien et le plus économique, c’est à dire le  “bouche à oreille”, désignait une confidence. On imagine effectivement une personne parler à l’oreille d’une autre pour s’assurer de la confidentialité de la discussion. C’est de cette notion de “secret” qu’est apparu le sens de “rumeur“, de bruit qui court. Le bouche à oreille désigne donc une information qui se propage de façon officieuse.

Le marketing viral (nouveau nom du bouche à oreille), la publicité virale ou le buzz est une forme de publicité s’appuyant sur les réseaux sociaux. Son but est de promouvoir l’image de marque à laquelle le consommateur contribue pour atteindre des objectifs marketing (tels que la vente) grâce à un processus de réplication analogue aux virus informatiques. Depuis le développement d’Internet et la démocratisation du haut débit, on a pu voir se développer de manière exponentielle ce nouveau phénomène.

La notion de marketing viral correspond au phénomène du bouche à oreille mais se distingue par son ampleur et par sa vitesse de propagation. Il repose sur un processus de communication écrite par l’intermédiaire des e-mails et des forums par exemple.

Par conséquent il est né depuis le développement d’Internet et du haut débit. Cette méthode de communication est menée par l’entreprise dans le but de se faire connaître auprès d’un maximum d’internautes.

L’avantage du marketing viral est que, contrairement au bouche à oreille, les effets sont ceux escomptés. La méthode de propagation la plus répandue est l’e-mailing (un message passe d’un courrier électronique à l’autre)et les internautes eux-mêmes deviennent vecteurs de la marque ou du service en l’utilisant (marketing viral passif) ou bien en le recommandant à leurs connaissances (marketing viral actif).