L’analyse de sang est un examen simple qui permet de dépister des pathologies se traduisant en particulier par des variations de certains paramètres sanguins.

Chaque bilan sanguin est adapté à la physiologie (âge, sexe…) du patient, à ses pathologies éventuelles et à ses traitements. La prise de sang permet de faire le point sur les principales fonctions de l’organisme : rénale, hépatique, thyroïdienne, etc.

QUELQUES PARAMETRES PRIS EN COMPTE

Les globules rouges.

Le nombre d’hématies, c’est-à-dire de globules rouges, dans un organisme est de 25 000 milliards environ soit 4 à 5 millions par millimètre cube de sang.

L’hémoglobine.

L’hémoglobine est la protéine qui permet le transport de l’oxygène et celui du gaz carbonique. Ce taux est très important car il permet de définir l’anémie. En cas de diminution de l’hémoglobine du sang total, c’est-à-dire 12 chez la femme et 13 chez l’homme (11 chez la femme enceinte) il est possible d’avancer qu’il y a anémie.

Les plaquettes

Les plaquettes sanguines, appelées également thrombocytes sont de petites cellules du sang qui ont un rôle extrêmement important à jouer au cours de la coagulation sanguine. Les valeurs normales se situent entre 150 000 et 400 000. Au-dessous de 150 000, il peut exister une thrombopénie. Mais il faut savoir que le risque hémorragique est très important en dessous de 50 000.

La numération formule sanguine (NFS)

La NFS explore les cellules du sang, globules blancs, globules rouges, et les plaquettes. C’est un indicateur précieux pour détecter les anémies, les infections bactériennes ou virales.

Les globules blancs ou leucocytes.

La numération des différentes catégories de globules blancs est exprimée en milliards par litre. On doit se reporter aux chiffres en pourcentage qui sont indiqués sur les résultats de l’ analyse de sang.

La vitesse de sédimentation (VS)

C’est surtout une mesure de l’inflammation. Une inflammation peut apparaître lors d’une infection, de rhumatismes…

Le bilan lipidique

Il permet d’analyser les graisses dans votre sang : “bon” (HDL) et “mauvais” cholestérol (LDL), triglycérides. Le mauvais cholestérol qui se dépose dans les artères est responsable de l’artériosclérose qui peut entraîner, notamment, des infarctus myocardiques ou des AVC (accident vasculaire cérébral).

Le taux de glycémie

La mesure de la quantité de glucose présent dans le sang permet de savoir s’il y a du diabète.

L’urée et la créatinine

Ceci permet de voir en où en sont les reins et de dépister une insuffisance rénale. Ce trouble  peut apparaître avec l’âge (vieillissement normal du rein), après certains traitements médicamenteux, à la suite de pathologies rénales…

Le taux de Clairance

Ce dosage établit un rapport entre la créatinine sanguine et la créatinine urinaire. Il permet d’évaluer la fonction rénale, en particulier la capacité de filtration des reins et l’excrétion de la créatinine.

Les gamma GT (GGT) et transaminases (TGO, TGP)

Le dosage de ces enzymes permet de contrôler la fonction hépatique. Ce sont des marqueurs d’une atteinte du foie, comme  une hépatite, une cirrhose, un cancer hépatique ou pancréatique… L’augmentation des gamma GT est aussi un paramètre fiable d’une consommation abusive d’alcool.

L’acide urique

Un taux trop élevé d’acide urique dans le sang (hyperuricémie) peut être responsable de “la crise de goutte”, très douloureuse mais bénigne.