Retenir un numéro de téléphone, se rappeler le code de la porte d’entrée, apprendre des règles de grammaire, se souvenir d’un visage, d’un lieu, d’un livre, d’un film, d’une phrase… Que de choses à apprendre et à mémoriser.

Et quels sont les mécanismes qui permettent à notre cerveau d’encoder, de stocker et de récupérer ces différentes informations ?

Cerveau et types de mémoires

Le cerveau, composé de plusieurs centaines de milliards de neurones interconnectés qui communiquent par un code véhiculé sous forme d’impulsions électriques, est doté d’une propriété étonnante : celle de pouvoir remodeler, reconfigurer, en permanence ses propres circuits grâce à la plasticité des connexions entre neurones, les synapses.

Il constitue une formidable machine neuronale qui a acquis la capacité de se représenter le monde, nous permettant de percevoir, de construire nos souvenirs, mais aussi de savoir, de croire, de décider, d’agir et de prédire les conséquences de nos actes.

Les différents types de mémoire mettent en jeu des circuits et structures spécifiques du cerveau qui travaillent en interaction. Il peut s’agir d’une mémoire sémantique concernant les faits et connaissances générales. D”une mémoire épisodique, celle des souvenirs personnels. Ou d’une mémoire procédurale où sont stockées des procédures motrices et cognitives apprises. Et enfin d’une mémoire de travail nous permettant de gérer le flux des informations en temps réel et d’organiser nos actions.

De nouvelles découvertes

Les chercheurs du Albert Einstein College of Medicine aux Etats-Unis viennent de publier une vidéo dans laquelle on peut observer la formation d’un souvenir à l’intérieur du cerveau d’une souris.

Grâce à une technique d’imagerie avancée, ils ont pu placer un marqueur fluorescent sur les molécules responsables des souvenirs dans le cerveau.

On peut voir qu’après avoir stimulé les neurones de la souris, la molécule s’active et se met à scintiller puis se déplace jusqu’à l’hypothalamus où sont stockés les souvenirs. Cet essai a permis aux scientifiques de découvrir que les neurones développent leur propre stratégie pour contrôler la production de mRNA, la protéine qui permet la création de nos souvenirs. Les chercheurs espèrent maintenant pouvoir observer d’autres parties du cerveau jamais “visitées“.