Des chercheurs canadiens viennent peut-être de trouver un remède à votre timidité. Une étude de l’Université Concordia de Montréal, publiée dans la revue “Psychopharmacology” révèle que l’injection d’une hormone dans le nez permettrait de vaincre la timidité.

L’ocytocine, une hormone naturelle sécrétée lors des rapprochements sociaux ou par les femmes lors de leur accouchement, améliorerait selon les chercheurs la perception de soi et permettrait donc de faciliter les relations humaines.

“Sous l’effet de l’ocytocine, certaines personnes deviennent plus extraverties, plus ouvertes aux idées nouvelles et plus confiantes“, assure Mark Ellenbogen, l’un des responsables de l’étude. Et d’ajouter: “l’administration d’ocytocine a notamment amplifié des traits de personnalité comme la cordialité, la confiance, l’altruisme et l’ouverture.

L’étude réalisée auprès d’une centaine d’hommes et femmes âgées de 18 à 35 ans a également prouvé que l’injection par voix nasales améliore sensiblement les résultats.

Au cours de l’expérience, les sujets se sont injectés eux-mêmes de l’ocytocine dans le nez grâce à un spray nasal. Puis ils ont complété des questionnaires sur comment ils se sentaient 90 minutes plus tard. Ils ont été interrogés sur leur neuroticisme (expérience des émotions négatives), leur extraversion, leur ouverture à de nouvelles expériences, leur amabilité ainsi que sur leur conscience.

Au final, “les participants qui se sont auto-administrés de l’ocytocine par voie intranasale ont obtenu des scores d’extraversion et d’ouverture aux expériences nouvelles supérieurs à ceux qui ont pris un placebo“, raconte Christophe Cardoso, membre de l’équipe.

(Sources: lexpress.fr/ maxisciences.com)