jeudi 14 septembre 2017

LA PLANTE DE LA SEMAINE - 14 09 2017 - 11:08 -

Attention au ginseng !

ginseng2Aphrodisiaque, tonifiant, soutien du système immunitaire, il augmente l’endurance physique et aide à maintenir une forme optimale. Le Ginseng a une réputation du tonnerre en particulier le Ginseng rouge. Plante vivace de petite taille, oscillant entre 30 et 50 cm, cette plante est facile à identifier grâce à son feuillage, dont les lobes ont une disposition palmée. Le pouvoir de cette plante médicinale réside dans ses racines tubérisées, dont la taille s’accroît avec l’âge. Ce sont, notamment, les ginsengs âgés de plus de 5 ans qui interviennent dans la phytothérapie.

 Il existe diverses variétés provenant notamment d’Amérique du Nord ou de Russie. Mais la plus réputée d’entre elles (le Panax Ginseng) provient d’Asie du Sud-est et tout particulièrement de Corée où elle fait partie intégrante de la pharmacopée.

Sous sa forme naturelle, tel qu’il est récolté, le ginseng est dénommé Susam. Du fait que le Susam contient 75% d’eau, sa conservation et son transport sont délicats. Il est donc traité, sans pour autant que ses propriétés ne soient affectées:

– soit pour être sêché – Baeksam,
– soit par trempage dans l’eau chaude durant 10 à 20 minutes puis sêché – Taegeuksam,
– soit par cuisson à la vapeur puis sêché – Hongsam.

Son histoire en médecine naturelle

Son utilisation en médecine remonte à plus de 2 000 ans avant notre ère. A l’origine, en Chine et en Corée du nord, les grands seigneurs féodaux, les empereurs et leurs gardes profitaient de ses bienfaits thérapeutiques.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, le ginseng est réputé pour guérir tous les maux, fortifier l’organisme et l’aider à se prémunir contre toutes formes d’affection. Les médecins chinois considèrent le ginseng asiatique (Panax Ginseng) comme un tonique du Qi, la source de l’« Énergie vitale ». Ils lui attribuent la propriété d’accroître la force et le volume du « Sang », d’augmenter la vitalité et l’appétit, de calmer l’« Esprit » et de procurer de la « Sagesse ».

Cette plante magique n’a pourtant trouvé le succès dans les pays occidentaux qu’à partir du XVIIIe siècle, où il est utilisé comme aphrodisiaque, fortifiant et stimulant nerveux.

Principes actifs et posologie

Les molécules actives connues des ginsengs sont les ginsénosides (de la famille des saponines). La plante contient également des acides gras, des polysaccharides ainsi que des stérols, de nombreux minéraux et acides aminés. Des vitamines B, C, E ainsi que de nombreux oligo-éléments (comme le zinc, l’aluminium, l’arsenic, le fer, le magnésium, le cuivre, le potassium, le phosphore, le calcium, la silice, le manganèse et le cobalt) sont présents.

Dans le cas d’une grande fatigue, ou pour stimuler la fonction sexuelle, la posologie du ginseng rouge sera la suivante :

sous forme de poudre de racine sèche, conditionné habituellement en gélules ou comprimés: la posologie moyenne varie alors de 1 à 3 grammes par jour.

sous forme d’extrait sec ou de nébulisat, conditionné aussi le plus souvent en gélules: sachant qu’un gramme d’extrait ou de nébulisat correspond environ à 4 grammes de racines sèches.

sous forme de teinture-mère: sachant que 1 gramme de teinture-mère correspond environ à 0.1 gramme de racine sèche.

-1 gramme d’extrait fluide correspond à 1 gramme d racine sèche.

Attention

-Si l’on respecte la posologie, le ginseng semble dénué d’effets indésirables. Mais en 1979, une étude portant sur 133 sujets prenant du ginseng asiatique a fait état de plusieurs effets indésirables chez 14 personnes : hypertension, nervosité, irritabilité, insomnie, diarrhée, etc.

-Il semblerait que le Ginseng pourrait interagir avec les médicaments anti-coagulants, les hypo-glycémiants et certains anti-dépresseurs.

-Il est recommandé de consommer du ginseng pur, c’est à dire un produit qui contienne uniquement du ginseng, sans additifs ou substances (même naturelles) complémentaires, pour éviter des synergies négatives avec d’autres plantes médicinales.

– il est recommandé de ne pas prolonger une cure de ginseng rouge au-delà d’une durée de trois mois consécutifs.

(Sources : ginseng-du-dragon.fr/ doctissimo.fr/ ginseng-coree.fr/ www.ginseng-rouge.fr/ altermedica.fr/passeportsante.net)

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire ou posez une question